Quand la musique permet de soigner le cerveau des grands prématurés

Interestingly, preterm infants exposed to music in the neonatal intensive care units have significantly increased coupling between brain networks previously shown to be decreased in premature infants. Music exposure leads to functional brain architectures that are more similar to those of full-term newborns, providing evidence for a beneficial effect of music on the preterm brain.

https://www.pnas.org/content/early/2019/05/21/1817536116

La médecine d’aujourd’hui permet à un grand nombre de prématurés de survivre. Mais pour la moitié, un risque persiste : les troubles d’origine "neurodéveloppementale". Autrement dit, développer des problèmes d’apprentissage, de concentration ou de gestion des émotions, à cause d’un cerveau pas suffisamment mature.

La donne pourrait néanmoins bientôt changer, grâce à une prouesse venue de Suisse. L’Université de Genève (UNIGE) et les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont composé trois morceaux de musique, qui permettraient aux prématurés un développement cérébral quasi similaire à celui des enfants nés à terme.

Trois pistes sonores conçues pour accompagner l’éveil, les interactions et l’endormissement de l'enfant né prématurément.

Quant au style musical, jugez plutôt...

Music in premature infants enhances high-level cognitive brain networks

Lara Lordier, Djalel-Eddine Meskaldji, Frédéric Grouiller, Marie P. Pittet, Andreas Vollenweider, Lana Vasung, Cristina Borradori-Tolsa, François Lazeyras, Didier Grandjean, Dimitri Van De Ville, and Petra S. Hüppi

Data supplements

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.