Sarko : jetons et tapis vert

Dominique Desseigne, dirigeant du groupe de jeux de hasard Barrière, vient d'accueillir à son conseil d'administration Nicolas Sarkozy au moment de la privatisation de la Française des Jeux. Nicolas Sarkozy est grand maître de la légion d'honneur. La chancellerie affirme que " La Légion d’honneur illustre l’esprit civique français, le sens de l’intérêt commun. "

https://www.lecanardenchaine.fr/la-une-du-10-avril-2019/

Un président de la République et ancien ministre de l'intérieur s'implique personnellement dans la gestion d'un casino alors que cette activité fait l'objet de la surveillance d'un service spécialisé de la direction centrale de la police judiciaire et que l'actualité rappelle que la criminalité organisée et la corruption fréquentent ce milieu :

Plus qu'un seul cercle de jeux parisien. Les nouveaux clubs de jeux ont vocation à prendre la place des cercles de jeux, dont l'unique encore en activité est celui de Clichy-Montmartre, la quasi-totalité des autres établissements que comptait Paris ayant succombé ces dernières années à une hécatombe judiciaire notamment pour fraude fiscale ou blanchiment, sur fond de grand banditisme.

Une illustration de plus que ce pays est celui du scandale ordinaire.

Bientôt un président proxénète ?

" La Légion d’honneur illustre l’esprit civique français, le sens de l’intérêt commun. "

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.