Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 11 avr. 2022

L’ennemi de l’Europe ne se trouve pas seulement à Moscou mais aussi à Paris

Le deuxième tour de l'élection présidentielle oppose pour la seconde fois le promoteur et la représentante de l'extrême-droite. Des politiciens d’Espagne, d’Allemagne et d’Italie ont publié des déclarations fortes contre la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, avertissant que le second tour sera un choix entre l’Europe et la protégée de Vladimir Poutine dans l’UE.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.euractiv.fr/section/lactu-en-capitales/news/lennemi-de-leurope-ne-se-trouve-pas-seulement-a-moscou-mais-aussi-a-paris-2/

EURACTIV : Par : Alexandra Brzozowski, Bogdan Neagu, Fernando Heller, Margherita Montanari, Oliver Noyan et Sarantis Michalopoulos | EFE, EURACTIV Allemagne, EURACTIV Italie, EURACTIV Roumanie et EURACTIV.com | translated by Arthur Riffaud

Le quinquennat qui s'achève s'est illustré par un mépris et une brutalité ayant inquiété les organisations internationales.

Le résultat du premier tour signale l'immaturité démocratique des organisations politiques françaises en désignant deux représentants de la droite conservatrice et réactionnaire.

Le second tour de l'élection présidentielle en France se résumera à une question de genre.

L'électorat est appelé à choisir entre la représentante du capital et le représentant du capital.

L'essentiel des programmes est identique : régression sociale, discriminations, violence institutionnelle, réduction des libertés publiques, ...

L'électorat doit choisir entre deux déclinaisons d'une même dérive fascistoïde. inconventionnelle et inconstitutionnelle (cf. Nonna Mayer ci dessous).

La sociale démocratie s'est compromise.

François Bayrou a parrainé l'extrême-droite et empêché ainsi l'opposition d'être présente au second tour.

Ce n'est pas fortuit qu'il ait ainsi épargné à Emmanuel Macron de se confronter à programme différent de ses propositions et d'avoir à s'expliquer sur son bilant antisocial.

Cette compromission explique le rejet des partis de gouvernement. Anne Hidalgo ne faisant que supporter les conséquences du quinquennat Hollande dont les principaux acteurs ont rallié Emmanuel Macron. Idem pour Valérie Pécresse, abandonnée par tous ceux qui lui ont refusé leur soutien ou ont rallié Macron, quant ils ne promeuvent pas les idées d'extrême droite.

Le second tour offre une caricature de démocratie et l'abdication des acteurs au libéralisme autoritaire. Cela signale la persistance de l'archaïsme culturel de la politique en France.

Prolonger :

Nonna Mayer : « Le programme de Marine Le Pen est contraire à la Constitution »

Spécialiste de l’extrême droite, la politologue Nonna Mayer rappelle la nature xénophobe du projet de Marine Le Pen, en lice pour le second tour de l’élection présidentielle.

La politique de régression sociale de Macron est également anticonstitutionnelle, contraire au droit de l'Union européenne et inconventionnelle : Introduction dans le droit français de l'interdiction de la régression sociale

Voir également l'émancipation de la flicosphère et son action convergente à la fricosphère

La stratégie du tocsin républicain de Macron ou le nouvel "Enfant qui criait au loup"

27 mars 2022 Par Patrick Cahez

L'intérêt de l'extrême-droite est de permettre à n'importe qui, comparé à elle, de passer pour un démocrate. Après l'avoir parrainée pour lui permettre d'être présente aux élections, voilà que Macron entonne l'air de la menace qu'il a semée ; tout en la défendant au nom d'un pluralisme selon « L’objectivité à la télévision, c’est 5 minutes pour Hitler, 5 minutes pour les Juifs ».

Gérald Darmanin à la manifestation de la flicosphère devant l'Assemblée

" Il est exceptionnel que des ministres descendent dans la rue pendant l'exercice de leur mandat. Mais qu'un ministre de l'Intérieur se rende à une manifestation contestataire sur la voie publique à l'appel de policiers réunis en intersyndicale, c'est du jamais-vu ", assure Danielle Tartakowsky, historienne,…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
par carlita vallhintes