ARTE annonce la prochaine crise financière pour 2018

A l'issue du documentaire réalisée sur HSBC "Les gangsters de la finance" à propos des infractions et la faculté de la banque - grâce à son entrisme politique - à négocier des amendes pour éviter des procès retentissants ou de perdre sa licence (aux USA, en GB ou encore en France récemment), l'entretien conclut au risque d'une nouvelle crise en 2018 du fait de l'irresponsabilité politique.

https://www.arte.tv/fr/videos/078865-001-A/les-gangsters-de-la-finance-entretien-avec-marc-roche/

 

L'arrangement judiciaire réalisé par HBSC avec la France à ne verser qu'une amende de 300 millions est l'issue habituelle que trouve à négocier chaque fois la banque avec le pouvoirs - que ce soit aux USA ou au Royaume-Uni - pour échapper à un procès, une condamnation et au retrait de sa licence.

L'entretien fait référence aux révélations contenues dans le documentaire sur la banque HSBC, " Les gangsters de la finance ", povant être encore vu sur le site d'ARTE pendant sept jours à l'adresse : https://www.arte.tv/fr/videos/069080-000-A/les-gangsters-de-la-finance/

Blanchiment, fraude fiscale, corruption, manipulation des cours... : depuis la crise de 2008, la banque HSBC est au coeur de tous les scandales. Cinq ans après leur film sur Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche passent au crible cet empire financier au-dessus des lois.

Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d’opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n’a cessé de prospérer en marge de toute régulation. Aujourd’hui, la banque britannique à l’ADN pirate incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l’argent du crime – celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens –, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d’intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant a été mêlé à de nombreux scandales avec régularité et en toute impunité. Car l’opaque HSBC, experte en sociétés-écrans, dont les coffres débordent d'argent liquide déposé par ses clients discrets et douteux, est devenue "too big to jail", "trop grosse pour aller en prison". La banque, riche de quelque 3 000 milliards de dollars, s’en tire chaque fois avec des amendes dérisoires. Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, elle sert aussi désormais de pipeline pour les centaines de milliards d’euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux : HSBC navigue aujourd'hui sous pavillon rouge.

Nouvelles menaces
Cinq ans après "Goldman Sachs ""– La banque qui dirige le monde", Jérôme Fritel et Marc Roche plongent dans les arcanes d’un empire tentaculaire qui se cache derrière sa vitrine de banque de détail britannique. De Hong Kong aux États-Unis en passant par l’Europe, cette édifiante enquête révèle non seulement l’ampleur ahurissante des malversations commises par HSBC, mais éclaire aussi – avec une remarquable limpidité – les menaces qui se profilent sur la stabilité financière mondiale, dix ans après la crise des "subprimes".


Générique

Réalisation : Jérôme Fritel

Pays : France

Année : 2016

 

Prolonger :

La plus grande banque du monde arrive en Suisse

Banques La banque chinoise Industrial and Commercial Bank of China débarque à Zurich. Il s'agit de la plus grand banque du monde, avec plus de 450'000 employés.

Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), la plus grande banque du monde avec ses plus de 450'000 employés, est autorisée à exercer ses activités en Suisse. La FINMA a octroyé au groupe une licence bancaire.

L'Autorité de surveillance des marchés financiers a confirmé une information dévoilée par la Handelszeitung. ICBC est la deuxième banque chinoise à obtenir une licence bancaire en Suisse, après China Construction Bank (CCB). La grande banque a déjà emménagé en octobre dans des locaux à Zurich.

Selon la Handelszeitung, ICBC a la réputation d'être plus orientée vers les marchés que les autres banques chinoises. L'entité helvétique sera dirigée par le Chinois Peichen Chen.

Le Suisse Claudio Pfammatter prendra la responsabilité des activités de mise en conformité (Compliance) et de gestion des risques. Il occupait auparavant le même poste auprès de la banque privée Bellerive.

CCB avait décroché sa licence bancaire en Suisse en octobre 2015. L'établissement a ouvert début 2016 un centre de négoce à Zurich.

 

" Leurs critiques ont porté. Pendant deux ans, l’Allemagne et la France se sont opposées à toutes les propositions avancées par le comité de Bâle. Finalement, un compromis a été trouvé : les banques allaient pouvoir continuer d’évaluer en partie leurs risques, selon leurs propres méthodes. " Régulation bancaire: la réforme est enterrée 12 décembre 2017 Par Martine Orange

  • HSBC paiera 300 millions d'euros à l'Etat français

    HSBC Private Bank Suisse SA paiera à l'Etat français 300 millions d'euros pour clore des poursuites engagées par Paris, qui lui reproche d'avoir aidé des contribuables français à soustraire au fisc plus de 1,6 milliard d'euros d'avoirs.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.