Ruffin s'était déjà inquiété sur l'agroindustire : « On est dans “Le Parrain” ... ? "

Que font les ministres de l'environnement, de l'agriculture, de la santé, de l'intérieur, de la justice à propos de Lactalis ? Est-ce un scandale ou un exemple de la " start-up nation" ? François Ruffin s'était déjà ému de l'opacité du monde agricole industriel, de son mépris pour la loi et de la mansuétude de l'Etat - voire sa complicité - à l'égard d'un tel comportement.

http://www.lemonde.fr/politique/video/2017/09/15/assemblee-nationale-on-est-dans-le-parrain-ou-dans-une-commission-s-agace-francois-ruffin-face-a-bigard_5186327_823448.html

« On est dans Le Parrain ou dans une commission ? », a finalement lancé François Ruffin, député La France insoumise. Le 14 septembre, une commission de l’Assemblée nationale auditionnait le leader de la viande bovine en Europe, Bigard, pour préparer les états généraux de l’alimentation.

Interrogé sur la provenance de la viande et sur les conditions de travail dans l’entreprise, Maxence Bigard, fils du fondateur, s’est attiré les foudres des députés par ses réponses lacunaires et son attitude condescendante. François Ruffin, de La France insoumise, Dominique Potier, du Parti socialiste, et Richard Ramos, du MoDem, n’ont pu cacher leur agacement.

 

Reste l'action syndicale, si tant est que l'Etat lui permette d'agir efficacement ce qui n'est plus le cas depuis la réforme du code du travail

 

Un exemple de la nécessité d'un action syndicale efficace :

Intoxication aux pesticides chez Triskalia

Une nouvelle victoire et une première en France

Chez Nutréa-Triskalia, le combat des intoxiqués aux pesticides

Intoxication aux pesticides : l'interminable combat des ex-salariés

 

Ce que fait le pouvoir pour entraver le respect de la loi et des principes généraux du droit, notamment :

Ordonnances Macron : le nouveau comité social et économique est précisé par décrets

Ordonnances Macron : un décret fixe la nouvelle procédure de reclassement interne

Ordonnances Macron : les décrets sur la rupture conventionnelle collective et le congé mobilité

Ordonnances Macron : l’employeur peut utiliser des lettres-type pour la notification du licenciement

Le Canard relève que le président des riches et son gouvernement de notables ne proposent pas de modèle de lettres types aux salariés. Cela établit le caractère discriminatoire du pouvoir qui favorise la partie forte au contrat de travail par rapport à la partie faible, en plus de la suppression du CHSCT et des droits à expertises, qui sont désormais soumis à la négociation avec le ... patron.

Lancement d’une expérimentation permettant aux préfets de déroger à certaines normes réglementaires
ADMINISTRATIF | Institution administrative | Pouvoir public

Le décret n° 2017-1845 du 29 décembre 2017 permet à certains préfets de métropole et d’outre-mer de déroger, à titre expérimental et pendant deux ans, à certaines dispositions réglementaires.  par Emmanuelle Maupinle 12 janvier 2018

 Décr. n° 2017-1845, 29 déc. 2017, JO 31 déc.

En septembre dernier, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait annoncé vouloir « donner au décideur local des marges de manœuvre pour régler des cas individuels complexes ». C’est désormais chose faite avec le décret n° 2017-1845 du 29 décembre 2017 qui permet à certains préfets de métropole et d’outre-mer de déroger, à titre expérimental et pendant deux ans, à certaines dispositions réglementaires.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.