Les Gilets jaunes changent la France par un vrai progrès politique et intellectuel

C'est le constat que font les invités de France culture après six mois de mobilisation des gilets jaunes, qui signale la fin du "néolithique" (politique). Avec Pascale Fautrier, Loïc Blondiaux professeur de science politique à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et Pierre Zaoui philosophe, maître de conférences à l'université Paris VII-Diderot, membre de la revue Vacarme

https://www.franceculture.fr/emissions/dimanche-et-apres/dimanche-et-apres-emission-du-dimanche-12-mai-2019

Un exécutif qui s'étonne d'être limité par la constitution dans son action publique signale son mépris du droit qui garantit les formes démocratiques des institutions :

ADP : le gouvernement inquiet des conséquences de la décision du Conseil constitutionnel

Le gouvernement s'est publiquement inquiété des conséquences de la jurisprudence du Conseil constitutionnel sur ADP tout en confirmant qu'il suspendait la privatisation du gestionnaire d'aéroports.

Un sénateur (UDI) de la majorité méprise le principe constitutionnel de précaution et il inverse la charge de la preuve quant à la nocuité d'un produit chimique. Ce sénateur illustre encore une fois l'inversion normative par laquelle procède le pouvoir pour contourner les limites de l'action publique et menacer le bien-être général (comme il l'a fait pour la réforme du code du travail).

Le pouvoir montre, par ces exemples, qu'il a la volonté de s'affranchir du cadre démocratique. Il mystifie l'opinion en substituant un raisonnement comptable, à l'avantage des investisseurs et de leurs profits, au raisonnement juridique qui garantit le respect des personnes et l'égalité de tous.

Cette même rhétorique mensongère est l'oeuvre dans la répression policière violente d'un mouvement politique - ce qu'est nécessairement les "gilets jaunes".

Elle fait grief à l'article 7 du statut de Rome et engage la responsabilité pénale des dirigeants politiques qui l'ordonnent et des hauts fonctionnaires qui la mettent en oeuvre.

Il n'existe aucune immunité à propos des violations du statut de Rome. Ces crimes sont imprescriptibles. Soit le ministère public les poursuit (au risque sinon de s'en rendre complice), soit c'est la CPI qui est compétente.

La jurisprudence Papon et le Conseil constitutionnel imposent aux préfets de dénoncer sans délai les illégalités.

Une presse dramatiquement consensuelle ménage la susceptibilité de l'exécutif arbitraire qui viole le droit et méprisent les citoyens alors que cette presse devrait dénoncer clairement l'inconventionnalité et l'inconstitutionnalité de l'exercice du pouvoir en France.

Il est très clair que cet exécutif menace la démocratie et compromet très gravement l'avenir. Voir la réponse du Conseil constitutionnel au RIP.

L'exécutif, comme son nom l'indique, est un exécutant.

Il exécute le mandat qu'il a reçu dans le respect du cadre juridique.

Ce cadre juridique, depuis Nuremberg, est le respect impératif des droits de l'Homme et le bloc de constitutionnalité.

La violence institutionnelle et l'arbitraire derrière lesquels s'abrite abusivement l'exécutif fait manifestement grief aux droits de l'Homme, à la constitution et au droit interne pertinent, lequel n'est applicable que s'il est conforme aux dispositions supérieures selon le principe de la hiérarchie des normes.

La répression policière et judiciaire des gilets jaunes est contraire aux valeurs fondamentales d'un Etat de droit démocratique moderne.

 

 

Prolonger :

Gilet jaune sur l'habit vert : " Jojo, le Gilet jaune "

Quand l'académie française s'émeut du mépris de classe politique contre les gilets jaunes. Il y a ce que disent les Gilets jaunes. Il y a surtout ce qu’ils révèlent. Cette manière de parler d’eux, dans la presse, les médias, les milieux politiques, sur les réseaux sociaux! Une distance, une condescendance,…

La véritable violence, c'est Macron, pas les gilets jaunes

Les chiffres sont accablants : 6 millions de chômeurs. 9 millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté. 900 000 SDF, dont 31 000 mineurs. 4 millions de mal-logés, 3,7 millions de Français se privent de produits d’hygiène de base. 15 % de Français se sont passés de chauffage. 4,8 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire, 1 Français sur 5 ne mange pas à sa faim…

Eborgnements, tabassages, humiliations: les syndicats de police imposent l’omerta 11 mai 2019 Par Karl Laske

En six mois d’affrontements, pas un syndicat de police représentatif n’a pris ses distances avec le maintien de l’ordre prôné par Christophe Castaner. Non seulement les lanceurs de balles de défense sont défendus et les violences policières légitimées, mais toute voix discordante est chassée, étouffée, poursuivie.

Vidéo des lycéens agenouillés mains sur la tête : l'avocat des plaignants annonce une nouvelle plainte et met en doute l'indépendance du parquet

Arié Alimi, avocat d'une vingtaine de lycéens maintenus à genoux et mains sur la tête, le 6 décembre dernier à Mantes-la-Jolie, annonce lundi sur franceinfo qu'il déposera plainte, alors que débutent les premières auditions par l'IGPN.

Dans son nouveau livre, Fred Vargas dénonce les crimes contre la planète

"L'Humanité en péril", c'est le titre éloquent du cri d'alarme de la célèbre auteure de polars qui troque ses habits de romancière contre ceux d'essayiste. Son ouvrage sort le 1er mai chez Flammarion.

"Cela n'a jamais été dans le rapport" : Cédric Villani tacle le sénateur qui assure que le glyphosate est "moins cancérogène que la charcuterie"

Pierre Médevielle, coauteur d'un rapport d'information sur le glyphosate, a assuré que le glyphosate était "moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge". Pour Cédric Villani, invité lundi sur franceinfo, "c'est la conclusion que tire Pierre Médevielle à titre personnel".

ENQUETE FRANCE 2. Glyphosate : des centaines de personnes fichées pour Monsanto

Des documents confidentiels d'agences de communication travaillant pour Monsanto révèlent un fichage de leaders d'opinion ainsi que des stratégies de lobbying personnalisées.

Cœur de boxeur - Le vrai combat de Christophe Dettinger

Les actes et les paroles de révolte et de dignité du boxeur Christophe Dettinger sont, pour des centaines de milliers de citoyens, les symboles de leur résistance à la tyrannie de l’actuel État français.

Le boxeur comme métaphore 7 mai 2019 Par Antoine Perraud

Cœur de boxeur. Le vrai combat de Christophe Dettinger, essai d’Antoine Peillon écrit dans l’urgence démocratique, montre comment l’homme qui fit reculer les gendarmes mobiles sur une passerelle fut traité en symbole à détruire par un pouvoir aux abois. Un autre mensonge du pouvoir et de ses supplétifs s’estompe déjà, tant un clou chasse l’autre dans cette belligérance civile qui se joue à la fois sur le terrain et la communication qui s’ensuit.

Monsanto a déjà remplacé le Roudup par le Dicamba

Nicolas Hulot se moque du monde à se battant contre le Round Up quand Monsanto a déjà sorti son remplaçant, pire encore. Voir les méthodes de l'entreprise Monsanto contre le chercheur Eric Seralin telles que les révèlent les " Monsanto papers ", la publication des mails de cette entreprise.

Alimentation dangereuse : une question de santé publique méprisée par le politique

S'empoisonner à bon marché est un facteur de croissance. C'est la conséquence de la mansuétude coupable, la complicité, es pouvoirs publics à l'égard d'une industrie agro alimentaire qui privilégie la chimie et le profit sur la santé du consommateur, à commencer par les ménages modestes contraints par…

Du glyphosate dans les produits alimentaires

Enquête de Générations Futures: 53,3% des échantillons d’aliments analysés contenaient des résidus de glyphosate - Dangerosité du glyphosate: quand l'Union européenne copie-colle un rapport de Monsanto

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.