Affaire Duhamel : Ce que soulève la demande de démission du directeur de Sciences-Po

Olivier Duhamel, dans Libération, reprochait à la presse de trop parler de Richard Descoings, directeur de Sciences Po, et que « la dignité de ce grand métier de journaliste tient précisément à choisir ce qui doit être publié et ce qui ne le mérite pas ». Libération, publie aujourd'hui une tribune demandant la démission du successeur de Richard Descoings, Frédérique Mion, ami d'Olivier Duhamel.

https://www.liberation.fr/debats/2021/01/13/affaire-duhamel-nous-etudiantes-et-etudiants-demandons-la-demission-du-directeur-de-science-po-frede_1815892

L’anthropologue Dorothée Dussy évoque la banalité de l’inceste et soulève l'hypothèse qu’il structure l’ordre social dans l'article de Libération :

L’affaire Duhamel-Mion n’est pas un cas isolé : les violences sexuelles sont le quotidien des universités françaises – et Sciences Po ne fait pas exception. Elle est symptomatique d’un entre-soi, véritable boys club des élites françaises, prêtes à se protéger au détriment des victimes de violences sexistes et sexuelles.

L'hypothèse de Dorothée Dussy sur l'importance de l'inceste et le silence qui le couvre interrogent sur une expression d'une culture de la soumission à l'autorité et la prééminence l'apparence de l'ordre sur l'esprit de justice.

Ce particularisme culturel s'observe dans la violence faîte aux femmes - reliquat du pater familias et de la condition féminine posée par le code civil de 1804. De même pour les violences policières de la violence managériale qui bénéficient d'une mansuétude identique - tant législative que judiciaire.

A ce particularisme s'ajoute une culture du respect de la hiérarchie, l'interprétation subjective de l'obligation de loyauté, l'interprétation très large et sévère de l'obligation d'obéissance, l'oubli de l'obligation de légalité, ...

Ce principe hiérarchique est inscrit dans le droit du travail, dans le droit de la fonction publique, que renforcent les obligations de loyauté ou d'obéissance invoquées contre les lanceurs d'alerte qui dénoncent des infractions. Le fait que cette argumentation soit accueillie par les tribunaux interroge alors que le droit pénal est d'ordre public.

L'inceste n'est donc pas un phénomène isolé d'abus de faiblesse. Il interroge sur l'existence d'un particularisme et l'illustre à la fois. Une telle culture favorise la violence et l'abus d'autorité. Particularisme culturel et politique qui peut se rattacher en France à la conception autoritaire de la démocratie(cf. Pascal Ory sur France culture).

Le discours public entretient la confusion en substituant l'ordre - ou la sécurité - à la justice. Ces deux termes ne sont pas synonymes.

La Révolution - telle qu'elle que est présentée et enseignée - montre au contraire qu'il faut créer du désordre pour faire triompher la justice.

L'orientation législative répressive démontre l'importance de cette substitution - cf. la loi sur la sécurité globale - dans le recul des droits fondamentaux et donc de leur principe matriciel, le respect de la dignité, bafoué dans les violences et banalisées comme l'illustrent les violences sexuelles, les violences policières, la violence institutionnelle, la violence managériale.

Le montant ridicule de son budget montre que la justice n'est pas et n'a jamais été une priorité.

Adèle Haenel a interpellé l'opinion sur l'escroquerie judiciaire en matière de violences faîtes aux femmes (notamment) :  « La justice nous ignore, on ignore la justice. ». Idem pour l'actrice Camélia Jordana qui a déclaré n'être «pas en sécurité face à un flic».

Cette convergence de l'amplification des violences n'a pas fait débat alors qu'il s'agit d'une question de fond sur l'échec de la société à prévenir la pédocriminalité, comme toute autre violence contre les femmes, les travailleurs, les migrants, ... , la fraude fiscale, qui illustre aussi une culture discriminatoire, d'inégalité, de mépris pour la justice (cf. Renaud Van Ruymbeke).

 

Mises à jour :

Jack Lang interpellé par un député violé à 11 ans : « Pas de place pour l'oubli »« Ce sont des vies qui sont broyées »

Anaïs MOINE | mercredi 20 janvier 2021

Inceste et filiation incestueuse : une étude juridique

Affaire Olivier Duhamel : " Toute cette histoire a tué " ma tante, estime Julien Kouchner

Dans un entretien au "Parisien", le frère aîné de l'autrice de "La Familia grande" et de la victime d'Olivier Duhamel, revient sur cette affaire d'inceste et sur la façon dont elle a affecté sa tante, l'actrice Marie-France Pisier.

Julien Kouchner : «Dans notre cercle, beaucoup savaient les agissements d’Olivier Duhamel»

Le frère aîné de l’autrice de «La Familia Grande» et de la victime d’Olivier Duhamel s’est toujours battu pour briser le secret familial.

Affaire Duhamel : le dernier combat de Marie-France Pisier

En 2008, après avoir appris les accusations d’inceste portées par son neveu contre Olivier Duhamel, la comédienne s’était battue pour faire éclater la vérité. Dix ans après sa mort, le parquet a ouvert une enquête pour viol et agressions sexuelles sur mineur à la suite de la publication du livre révélation de Camille Kouchner.

Inceste : " Il se passe quelque chose d'historique "

Comment les médias couvrent-ils le sujet de l'inceste ? La psychiatre Muriel Salmona, la sociologue Alice Debauche et la fondatrice de l'association MoiAussiAmnesie Mié Kohiyama reviennent sur les séquences médiatiques qui ont marqué et fait évoluer la couverture du sujet.

Démission de Frédéric Mion : une démission pour l'exemple ? Avec Ariane Chemin

Le directeur de Sciences Po a annoncé sa décision par le biais d’une lettre adressée à la communauté éducative et étudiante de l’école.

Affaire Olivier Duhamel - Jean Veil, le fils de Simone Veil savait tout : pourquoi il n’a rien dit

Le Monde révèle que Jean Veil, célèbre avocat et fils de Simone Veil savait depuis très longtemps que son ami Olivier Duhamel était accusé d'inceste. Les raisons de son silence ont de quoi choquer.

#Sciencesporcs : vague de dénonciations de violences sexuelles dans les IEP

Alors que de nombreux témoignages abondent sur les réseaux sociaux, une enquête a été ouverte après la plainte pour viol d'une élève à Toulouse.

https://www.startpage.com/av/proxy-image?piurl=https%3A%2F%2Fencrypted-tbn0.gstatic.com%2Fimages%3Fq%3Dtbn%3AANd9GcS1iEhZ_L0M5lc8r-HzKfZlO3Wbq14qflWyLH-waafgr2fvg5A%26s&sp=1613011612Td15bf7efb9d677a680d695c950a8234e42d9353de10171aa9ec61d19f9cf0789

 

Prolonger :

Qu’est-ce que le silence de l’inceste ?   13 janv. 2021 Par Léonore Le Caisne

L’inceste serait un « tabou », un acte interdit qui toucherait au sacré ou à l’impur et dont la transgression, rare, serait tenue secrète, au risque de polluer la société. Mais qu’est-ce qu’avoir « su » mais pas « dit » ? Qu’est-ce, en fait, qu’avoir « dit » ? Quelle parole, adressée à qui et à quel moment, est dotée du pouvoir de « dire » ce qui s’est passé ?

Matzneff : les signataires d'une pétition pro-pédophilie de 1977 ont-ils émis des regrets ?

En janvier 1977, une pétition défendant les relations sexuelles entre adultes et enfants a été publiée dans «le Monde», mais aussi dans «Libération». Rédigée par Gabriel Matzneff, elle était notamment signée par Simone de Beauvoir, Louis Aragon, Roland Barthes, Jack Lang ou encore Bernard Kouchner. (Cf. Affaire du Coral — Wikipédia)

Affaire Olivier Duhamel : Elisabeth Guigou, proche du politologue, renonce à présider une commission sur l'inceste

Sa récente nomination pour cette mission avait été critiquée après la révélation des accusations d'inceste visant le politologue.

Voir ég. Affaire Olivier Duhamel : le préfet Marc Guillaume démissionne de plusieurs institutions présidées par le politiste

Le directeur de Sciences Po reconnaît avoir été alerté depuis 2019 des accusations d’inceste visant Olivier Duhamel

Frédéric Mion avait publié, mardi, un communiqué faisant part de sa « stupeur » face aux accusations d’inceste contre Olivier Duhamel, alors qu’il avait été prévenu il y a deux ans par l’ex-ministre Aurélie Filippetti.

Affaire Olivier Duhamel : les atermoiements du directeur de Sciences Po

Au début de 2018, Frédéric Mion avait confié qu’il allait avertir le secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, des faits d’inceste qui lui avaient été rapportés.

Mort de Richard Descoings : la vie des autres

Par Olivier DUHAMEL Professeur des universités à Sciences-Po et David KESSLER Directeur des «Inrockuptibles» 17 avril 2012 à 19:06

«Mort de Richard Descoings : ne nous trompons pas de combat», par Christophe Martet Publié le 19 avril 2012

En quoi est-ce manquer de respect que de dire de quelqu'un qu'il est homosexuel? Retour sur une polémique qui ne pose pas les bonnes questions.

RICHIE Par Raphaëlle Bacqué  Editions Grasset 2015

Richie. C’est ainsi que ses étudiants le surnommaient, scandant ce prénom, brandissant sa photo, comme s’il s’agissait d’une rock star ou d’un gourou. Le soir de sa mort énigmatique dans un hôtel de New-York, une foule de jeunes gens se retrouva, une bougie à la main, devant le temple de la nomenklatura française, Sciences Po. Quelques jours plus tard, le visage mélancolique de Richard Descoings couvrait la façade de l’église Saint-Sulpice. Sur le parvis, politiques,  grands patrons et professeurs défilèrent silencieusement, comme si l’on enterrait un roi secret. Au premier rang, l’épouse et le compagnon pleurèrent ensemble sa disparition.
Après des années d’enquête, Raphaëlle Bacqué nous livre ce destin balzacien : l’ascension vertigineuse au cœur de la vie politique française d’un fils de bonne famille, amateur de transgression. Un de ces hommes qui traversent leur temps et le transforment. Il a fait de Sciences Po le vivier de tous les pouvoirs. Distribuant à l’élite des cours rémunérés, faisant de son conseil d’administration une pièce maîtresse de l’échiquier politique, le Tout Paris l’adorait. Mais il a aussi ouvert les amphithéâtres aux élèves des banlieues. Envoyé ses étudiants dans les universités les plus prestigieuses du monde. Changé la vie de milliers de jeunes gens. Tout juste s’interrogeait-on sur ce directeur homosexuel, pourtant marié à une femme dont il avait fait sa principale adjointe.
Monarque éclairé mais omnipotent, encensé par les médias puis brûlé avec le même entrain, personne ne l’a percé à jour. Raphaëlle Bacqué nous entraîne aujourd’hui sur ses pas ; dans les boîtes du Marais, les cabinets ministériels de la gauche et les salons sarkozystes ; dans les soirées étudiantes déjantées, les bureaux du conseil d’Etat, les couloirs de la Cour des comptes et les plus grandes universités du monde ; dans ses nuits solitaires réchauffées par des substances interdites… Personne n’a résisté à la folie de Richard Descoings. Surtout pas lui.

 

Léonore Le Caisne: «Il n’y a pas de silence de l’inceste» 10 janvier 2021 Par Lénaïg Bredoux

La chercheuse Léonore Le Caisne a étudié l’affaire Gouardo, médiatisée dans les années 2000, dans laquelle un père adoptif a violé sa fille pendant près de trente ans. L’entourage était au courant depuis longtemps. Mais sans jamais saisir la justice. Un écho aux révélations visant aujourd’hui Olivier Duhamel.

Analyse croisée de deux ouvrages de Dorothée Dussy : L’inceste, bilan des savoirs et Le berceau des dominations. Anthropologie de l’inceste, Marseille, La Discussion, 2013  Par Alice Sophie Sarcinelli  https://doi.org/10.4000/gss.3074

 

France culture : Inceste : la psychiatre Muriel Salmona dénonce " une impunité effarante "

La sexualité est utilisée comme un instrument de domination, un instrument pour soumettre l'autre et exploiter l'autre. Or, ce n'est pas sa fonction. Sa fonction, c'est une rencontre humaine qui permet de donner la vie, cela n'a rien à voir.

A Sciences Po, le scandale mine la fabrique de l’élite

Comment l'affaire Duhamel, et ses répercussions sur le fonctionnement de Science Po, sont-elles perçues depuis la Suisse ? Le regard du correspondant du Temps à Paris, Richard Werly.

Pour aller plus loin : 

  • A Sciences Po, le scandale mine la fabrique de l’élite, Le Temps
  • Scandale chez les Duhamel-Kouchner, la France intellectuelle accusée, Le Temps
  • Comment Olivier Duhamel, accusé d’inceste, a cultivé son art du secret, Le Monde

4 millions de victimes de l'inceste en France

165 000 enfants violés chaque année en France ?

Violences sur mineurs, un fait majoritairement familial

 

Cour de cassation, Assemblée plénière, 7 novembre 2014, 14-83.739, Publié au bulletin

" Qu'en l'état de ces constatations et énonciations procédant de son appréciation souveraine des éléments de preuve, la chambre de l'instruction, qui a caractérisé un obstacle insurmontable à l'exercice des poursuites, ce dont il résultait que le délai de prescription avait été suspendu jusqu'à la découverte des cadavres, a, par ces seuls motifs, légalement justifié sa décision "

Cour de cassation - Assemblée plénière

  • N° de pourvoi : 14-83.739
  • ECLI:FR:CCASS:2014:CR90613
  • Publié au bulletin
  • Solution : Rejet du pourvoi de la défendeuse

Audience publique du vendredi 07 novembre 2014

Décision attaquée : Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, du 19 mai 2014

__________

Il est donc possible de plaider qu'une infraction n'est pas prescrite dès lors qu'il est démontré que des manoeuvres ont entravé sa poursuite.

Il appartient aux parties d'apprécier la bonne foi du ministère public et la pertinence d'avoir classé un dossier sachant que :

  1. La Cour européenne des droits de l'Homme pose l'obligation au procureur d'ordonner des poursuites effectives (affaire Marina) Marina : l'obligation positive du procureur à diriger une enquête efficace
  2. Le Conseil d'Etat sanctionne la mauvaise foi du procureur par la révocation : La révocation sanctionne l'inexécution de l'obligation d'impartialité du procureur
  3. Le président de la République a engagé officiellement les représentants de l'Etat devant la CEDH à respecter immédiatement sa jurisprudence : Macron s'engage à faire respecter la jurisprudence de la Cour européenne des D.H.
  4. Ce qu'avait déjà jugé l'Assemblée plénière dans un arrêt de principe "  Les Etats adhérents à la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales sont tenus de respecter les décisions de la Cour européenne des droits de l’homme, sans attendre d’être attaqués devant elle ni d’avoir modifié leur législation ”. (Arrêt N°10.30313).
  5. Le viol est une infraction qualifiée crime.
  6. Sa prescription est de 30 ans
  7. Une procédure a interrompu cette prescription comme l'indique l'article de Marine Turchi
  8. Le livre de la mère amène des éléments nouveau susceptibles de justifier la réouverture des poursuites
  9. L'article 79 du code de procédure pénale impose au ministère public de requérir l'ouverture d'une instruction en cas d'infraction criminelle

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.