Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

252 Billets

2 Éditions

Lien 14 mars 2019

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Le Parlement critique le rejet par le Conseil de la liste noire sur le blanchiment

Les gouvernements européens réunis au sein du Conseil, l'organe exécutif de l'Union, ont rejeté la liste noire sur le blanchiment de capitaux, dressée par la Commission, l'administration de l'UE. Ces mêmes gouvernements ne font rien pour mettre un terme au dumping fiscal et social qui est contraire au principe de concurrence libre et non faussée qu'ils invoquent pourtant.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20190307IPR30753/le-pe-critique-le-rejet-par-le-conseil-de-la-liste-noire-sur-le-blanchiment

Communiqué de presse - Session plénière - ECON 

  • Les députés critiquent les États membres qui cèdent à la pression diplomatique et boycottent la liste noire des 23 pays présentant des défaillances en termes de règles relatives à la lutte contre le blanchiment 

  • Les choix ne devraient se fonder que sur des critères stricts, et pas sur des raisons politiques 

Les députés craignent que les États membres n’aient enterré le projet de la Commission d’ajouter des pays à la liste noire de l’UE sur le blanchiment de capitaux.

La résolution adoptée jeudi à main levée intervient une semaine après que les États membres ont refusé d’inscrire 23 pays à la liste mise à jour. Ces pays ont été proposés par la Commission à cause de défaillances dans leur législation relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux.

Ne pas mélanger politique et lutte contre le blanchiment

La résolution salue le travail effectué par la Commission pour adopter une liste ‘‘qui résulte de l’application de critères stricts’’ acceptés en amont à la fois par le Conseil et le Parlement européen.

Elle reconnait que du lobbying et des pressions diplomatiques ont été exercés par les pays figurant sur la liste. Toutefois, une telle pression ne devrait pas freiner la capacité des institutions de l’UE à lutter contre le blanchiment de capitaux et contre le financement du terrorisme, ajoute la résolution.

C’est pourquoi la résolution considère que le processus de sélection et de prise de décision devrait être mené sur la seule base de la méthodologie commune.

Carton jaune à la Russie

La résolution pointe par ailleurs du doigt la Russie, qui ne figurait pas dans la liste proposée par la Commission. Elle souligne que les travaux de diverses commissions parlementaires ont soulevé des inquiétudes concernant les faiblesses des cadres russes de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Prochaines étapes

La Commission doit désormais présenter une autre liste, identique ou modifiée, et le Parlement et le Conseil auront un mois pour éventuellement s’y opposer.

Contexte

La Commission a proposé de faire figurer 23 pays sur la liste noire des États dont le risque de faciliter le blanchiment de capitaux est très élevé, à savoir l’Afghanistan, l’Éthiopie, l’Iran, l’Irak, la Corée du Nord, le Pakistan, le Sri Lanka, la Syrie, Trinidad-et-Tobago, la Tunisie et le Yémen (déjà présents sur la liste), auxquels s'ajoutent désormais les Samoa américaines, les Bahamas, le Botswana, le Ghana, Guam, la Libye, le Nigéria, le Panama, Porto Rico, les Samoa, l’Arabie saoudite et les îles Vierges américaines.

L’ajout d’un pays sur la liste des pays tiers à haut risque ne déclenche pas l’imposition de sanctions économiques ou diplomatiques mais exige des ‘‘entités assujetties’’ telles que les banques, les casinos et les agences immobilières qu’elles appliquent des mesures de diligence renforcées sur les transactions impliquant ces pays, et s’assurent que le système financier de l’UE est équipé pour prévenir les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme issus de ces pays tiers.

Les États membres ont fait valoir que la procédure de mise à jour de la liste n’était pas claire et qu’elle risquait d’être contestée en justice. Il se pourrait toutefois que certains pays de l’UE aient fait l’objet d’un intense lobbying, notamment de la part des États-Unis et de l’Arabie saoudite.

Contacts: 

En savoir plus 

Informations relatives au produit 

REF.:  20190307IPR30753 

Créé le:  14-03-2019 - 12:51

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Grève à la SNCF : la mobilisation des contrôleurs bouscule les syndicats
Après un premier week-end de grève remarqué, les contrôleurs SNCF menacent de remettre le couvert pour les fêtes de fin d’année si la direction n’accède pas à leurs demandes. Parti d’un collectif « apolitique », ce mouvement déborde les organisations syndicales.
par Khedidja Zerouali
Journal — Politique
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal — Discriminations
Dans les hôpitaux de Strasbourg, l’aumônerie musulmane a la portion congrue
Les différentes aumôneries des Hôpitaux universitaires de la capitale alsacienne disposent de moyens humains et matériels très disparates, qui laissent le sentiment d’une inégalité de traitement. Côté musulman, l’unique salariée a été privée de son bureau individuel.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat