Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 14 juin 2022

Analyse critique du macronisme sur France culture

Nupes : ancienne gauche ou nouvelle radicalité ? C’est le thème des Matins avec comme invités : Gilles Candar : Historien. Président de la Société d'études jaurésiennes. Auteur de “Pourquoi la gauche ?” (Puf, 2022) et Vincent Peillon : Philosophe et ancien ministre de l’Éducation nationale.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/l-invite-e-des-matins/nupes-ancienne-gauche-ou-nouvelle-radicalite-avec-gilles-candar-et-vincent-peillon-1426639

La Nupes trop radicale ?

À propos du qualificatif "anarchiste" accolé à la Nupes, Gilles Candar dénonce le "comble du ridicule" : "L’anarchie est un courant politique estimable qui a eu ses heures de gloire au XIXe, qui se caractérise par le refus du pouvoir parlementaire et qui ne présente pas de candidat à ces élections."

Il reconnaît toutefois que La France Insoumise, force majoritaire de la Nupes, est plus revendicatrice que la gauche traditionnelle. "Mais si on voit les expériences passées de la gauche, que ce soit le PS du début du siècle ou le PC des années 1930, il y avait des expressions de radicalités qui allaient beaucoup plus loin que la Nupes aujourd’hui. Dans la Nupes il n’y a pas la remise en cause de la propriété des biens de production par exemple."

Vincent Peillon rappelle l'union de la gauche autour de Mitterrand : "Quand on relit les propositions de Mitterrand en 1981, il y a déjà les 35h et l’augmentation des salaires et minima sociaux. On annonçait alors l'arrivée des chars russes. Ceux qui critiquent la Nupes aujourd'hui, idolâtrent ce moment politique."

Le Front républicain en question

Pendant la présidentielle, le Front républicain était appelé à se mobiliser pour empêcher l’élection de Marine Le Pen. Aujourd’hui il est appelé pour faire barrage aux candidats du Rassemblement national à l’Assemblée. Pour Vincent Peillon, l'heure est grave : "Marine Le Pen, l’héritière de l’extrême droite française la plus dure, comporte dans son parti encore des éléments qui s’affichent avec les néo-nazis en Autriche. Elle a fait plus de 40%."

Gilles Candar rappelle enfin que le terme de Front républicain existe depuis le XIXe siècle, avant-même le danger fasciste, pour faire face au rétablissement de la monarchie. "En 1885, au premier tour des législatives, les royalistes raflent une grande majorité des sièges et face à ce danger, les Républicains de toutes tendances décident de s’unir malgré leurs différences.

"La République est l’organisation des désaccords, mais pour que ça fonctionne il faut des personnes qui acceptent ce cadre. Le RN s’inscrit aujourd’hui dans le cadre de la légalité, mais il est l’héritier de l’histoire et garde une culture de l’autorité qui est, à mes yeux, contraire à la démocratie."

Pour Vincent Peillon, l'appel au Front républicain face à la Nupes, est avant tout une rhétorique opportuniste : "Je trouve détestable cette nouvelle orthodoxie pratiquée par ceux qui veulent décerner les palmes républicanistes. Sur les principes républicains, la Nupes tient. La Première ministre de la France, était conseillère pour Jospin qui soutient aujourd’hui la Nupes. Elle a aussi travaillé comme directrice de cabinet pour Ségolène Royale, autre soutien de la Nupes."

Prolonger :

Amélie de Montchalin a-t-elle accusé son adversaire de la Nupes, Jerôme Guedj, d’antisémitisme?

Sur CNews, la ministre de la Transition écologique a accusé les candidats de la Nupes d’être des «anarchistes d’extrême gauche» soumis «à des idées antisémites», tout en visant son adversaire Jérôme Guedj, pourtant de confession juive.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn