Emmanuel Macron recadre les amarchistes

" Je considère qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique. (...) J'ai pris des engagements. Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire. " Macron rabroue les "amarchistes" ou ceux qui seraient tentés de l'être.

http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/13/je-suis-votre-chef-le-recadrage-demmanuel-macron-face-a-la-g_a_23028840/

Silence. Il n'a pas d'explication à donner. C'est le chef.

Il ne veut voir (et entendre) qu'une seule tête.

Garde-à-vous et pas un mot dans les rangs.

Fini, le garçon sympa de la campagne électorale des médias complaisants. On n'est plus dans la séduction et le marketing politique, mais dans l'hubris.

" De cette supériorité et des succès naîtront quelques excès (l'hybris de Napoléon, sa façon d'écraser son entourage, allant parfois jusqu'à l'humiliation) et quelques ressentiments : jalousie, exaspération, lassitude... Autant de ferment à la trahison. Mais puisque certains ont prétendu servir la France en trahissant Napoléon, la question se pose quant à savoir si Napoléon n'était ps lui-même traître. Aux intérêts de la France ? Au peuple ? A la Révolution ? " Présentation de l'ouvrage " Trahir Napoléon " de Robert Colonna d'Istria Editions France Empire 2014

Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre.

 

Le recadrage de l'armée est un texte programmatique qui s'adresse à tout le monde à commencer par la majorité :

Les députés LREM interdits de collaborer avec les autres groupes

La République en Marche : les règles strictes du groupe imposées

Règlement du groupe LREM à l'Assemblée: les macronistes ... - BFMTV

Députés LREM. Interdiction de collaborer avec les autres groupes

...

Ont-ils au moins le droit démissionner quant la lassitude de l'inutilité leur pèsera ? Des galériens.

 

Le défilé du 14 juillet est une démonstration de forces de la République en marche.

Marchons, marchons, ... Voilà le programme.

C'est une réponse aux journalistes qui regrettent aujourd'hui l'impossibilité de poser les questions qu'ils devaient poser avant les élections.

Les exigences démocratiques sont à évoquer et à vérifier avant les élections...

Un risque important sinon de se faire traiter d'amarchiste pendant cinq ans ... ou plus.

" Les amarchistes... " ont du souci à se faire.

 

Mises à jour :

Matignon, Elysée, ministères... Les cabinets verrouillés du nouveau pouvoir Par Ellen Salvi

En effectif réduit, les cabinets ministériels travaillent désormais en étroite relation avec une administration qu’Emmanuel Macron entend façonner à sa main. Parité, diversité, cursus, parcours politique et professionnel… Malgré les promesses de renouvellement, les personnages de l’ombre du gouvernement ressemblent à tous ceux qui les ont précédés.

 

20 minutes : «Ce recadrage médiatique est une faute politique majeure»

(...)

Il faut d’abord savoir que la première réaction de Pierre de Villiers, certes excessive, avait eu lieu à huis clos, lors de la Commission de la Défense à l’Assemblée nationale. Mais il y a eu une fuite (1), et toute la presse a rapporté ses propos.

Je pense que le recadrage public est une énorme erreur politique de la part d’Emmanuel Macron. En une minute, il s’est mis la communauté militaire à dos pour cinq ans. D’autant que ça fait longtemps que le pouvoir politique en demande beaucoup aux armées.

Est-il fréquent qu’il y ait des tensions entre l’Armée et l’Elysée ?

Sur le fond, ce n’est pas nouveau dans la Vème République, il y a souvent eu des tensions entre l’état-major et le gouvernement. Cependant, c’est sur la forme que c’est inédit : d’habitude, ça se règle en petit comité, ou du moins en réunion privée. Là, c’était clairement une volonté de l’Elysée, de faire une démonstration d’autorité, voire d’autoritarisme selon le point de vue. De plus, le président de la République sape aussi l’autorité de sa ministre des Armées, Florence Parly, dont la voix n’existe pas aujourd’hui.

(...)

Je ne pense pas que cela puisse être bien perçu dans l’opinion. Je répète que pour moi, ce recadrage médiatique est une faute politique majeure.

(1) : un tweet des Grandes Gueules de RMC, ou comment un média peut rendre service au politique pour se débarrasser de quelqu'un ?

Les Grandes Gueules‏Verified account @GG_RMC

"On ne se laissera pas baiser par @_Bercy_ !" Pierre de Villiers, agacé par le gouvernement, et menace de démissionner #GGRMC

2:28 AM - 13 Jul 2017 from Paris, France

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.