Colbert, le pouvoir réel quand le roi n’en avait que l’apparence

Colbert est la dernière incarnation de ce système corrompu fondé sur ce qu’on appellerait aujourd’hui le pouvoir des lobbies et reposant sur des solidarités de clan. Esprit froid, minutieux et calculateur, excellent organisateur, mais cupide et amoral. Le Rémois a su léguer à la postérité l’image ambiguë de ce que ses successeurs nommeront avec ravissement un « grand homme d’État ».

https://www.fayard.fr/histoire/colbert-ou-le-mythe-de-labsolutisme-9782213704968

Les récits d’acteurs comme ceux de Colbert ont permis de faire perdurer le mythe de la monarchie absolue. Or Daniel Dessert démontre que Louis  XIV était très dépendant d’argentiers dont les pratiques sont étonnamment proches de celles des grandes familles de la mafia. Après Richelieu et Mazarin, Colbert se révèle un véritable tacticien politique qui a légué à la postérité l’image ambiguë de ce que ses successeurs nommeront avec ravissement et hypocrisie «  un grand homme d’État  ».

L’Ancien Régime et la figure de Louis XIV fascinent. Comment un royaume en guerre six ans sur dix a pu fonctionner  ? Parce que Richelieu, puis Mazarin et surtout Colbert ont fédéré autour de leur personne les grandes familles fortunées, répond Daniel Dessert. Sans ces grands financiers, il n’y aurait pas eu de monarchie absolue  : l’État, c’est eux  !

Il aura fallu trente ans à Daniel Dessert pour restituer un fonctionnement fisco-financier complexe, dont Colbert fut l’héritier, puis le praticien le plus redoutable.
 
Disciple de Pierre Goubert, Daniel Dessert est spécialiste de la finance et des financiers sous l’Ancien Régime. Il a notamment publié l’ouvrage classique sur le sujet  : Argent, pouvoir et société au Grand Siècle (Fayard, 1984, Pluriel, 2018), et plus récemment L’Argent du sel, le sel de l’argent (Fayard, 2012).

 

Prolonger :

 

Suzanne Citron : " Le mythe national "

Les Pinçon-Charlot chez les fraudeurs fiscaux

Les sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot racontent leur immersion dans l'univers de l’évasion fiscale, de Genève à Bercy. Extraits en exclusivité sur le site de l'Obs. La Rédaction De Mediapart - 6 sept. 2015 - 46 commentaires

Quand les inégalités menacent la démocratie

Le politiste Gilles Dorronsoro signe un lumineux essai sur les menaces que les politiques néolibérales et leurs effets font peser sur les démocraties. La conférence de presse de Macron est une des expressions de la crise protéiforme dont Gilles Dorronsoro analyses les causes dans " Le Reniement démocratique " qu’il fait paraître cette semaine. 28 avr. 2019

Une cause de la médiocrité du débat démocratique

" Les médias ont renoncé à comprendre la complexité du monde pour s'intéresser aux faits et gestes des dirigeants. [...] On ne fait en politique que commenter le buzz. " Vincent Martigny Maître de conférences en science politique à l’Ecole Polytechnique et chercheur associé au CEVIPOF, membre du comité de rédaction de la revue trimestrielle Zadig et du 1 hebdo.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.