Agression turque en Syrie : le jeu dangereux d’Erdogan

Mercredi dernier, la Turquie, membre de l'OTAN, lançait une attaque militaire contre des positions kurdes au nord de la Syrie. En fin de semaine, l’ONU comptait plus de 100 000 déplacés. Cette opération militaire rebat les cartes dans la région et pose de nombreuses questions, notamment la destruction annoncée du peuple kurde par Erdogan qu'il traite de "terroristes".

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/offensive-turque-en-syrie-le-jeu-dangereux-derdogan

Quels sont les objectifs poursuivis par le président turc Erdogan ?

Que vont devenir les combattants de Daesh auparavant détenus par les Kurdes ?

Avec le désengagement américain, le président turc aura-t-il les coudées franches contre ses ennemis kurdes ?

Une nouvelle crise humanitaire et migratoire est-elle sur le point d’éclater ? 

Pour en parler, nous accueillons Frédéric Tissot, médecin et ancien consul général de France à Erbil, au Kurdistan d'Irak, et Frédéric Encel, docteur en géopolitique, maitre de conférences à Sciences Po et auteur de “Mon dictionnaire géopolitique” aux éditions PUF. 

Erdogan est-il en position de toute puissance ?

"Nous serions en tort moralement et géopolitiquement de croire monsieur Erdogan et de nous soumettre à sa volonté, ambiguë et irréalisable." Frédéric Encel

"Monsieur Erdogan est fort de notre faiblesse : soit l’Europe est unie, soit elle ne l’est pas." Frédéric Encel

"À partir du moment où la Turquie ne respecte plus rien depuis un certain nombre d'années du fond et de la forme, des valeurs, des principes fondamentaux de l'Otan et du Conseil de l'Europe, si nous sommes unis nous pouvons dire à M. Erdogan "Ce n'est plus tolérable". " Frédéric Encel

"Erdogan se trompe sur les forces en présence et j'espère que l'Europe se montrera unie." Frédéric Tissot

L'abandon des Kurdes par les Américains et ses conséquences

"Il y a une incompétence totale sur le plan tactique et stratégique côté américain. [...] Abandonner ses seuls alliés sur le terrain et permettre à la Turquie de fait à peu près ce qu’elle veut dans la région, c’est une véritable erreur." Frédéric Encel

"Il y a toujours un coût exorbitant à lâcher ses alliés : vis-à-vis de vos adversaires ou vos ennemis, vous perdez en crédibilité." Frédéric Encel

"Si demain l’État Islamique devait reprendre du poil de la bête, ce serait à cause de la politique de monsieur Trump dans la région." Frédéric Encel

"Aujourd’hui l’espoir pour les Kurdes vient des Russes." Frédéric Encel

 

Prolonger :

Juridiquement, c'est un crime d'agression et la Syrie a signé les Statut de Rome.

  • L'agression turque est prohibée par l'article 2 § 4 de la Charte des Nations Unies : " Les Membres de l'Organisation s'abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. "
  • la Déclaration de Moscou (à laquelle fait référence l'article 4 de l'accord de Londres de Londres du 8 août 1945) : " Let those who have hither to not imbrued their hands with innocent blood beware lest they join the ranks of the guilty, for most assuredly the three Allied powers will pursue them to the uttermost ends of the earth and will deliver them to their accusors in order that justice may be done. "
  • l'accord de Londres : " Les Crimes contre la Paix ': c'est-à-dire la direction, la préparation, le déclenchement ou la poursuite d'une guerre d'agression, ou d'une guerre en violation des traités, assurances ou accords internationaux, ou la participation à un plan concerté ou à un complot pour l'accomplissement de l'un quelconque des actes qui précèdent; " article 6 du statut de la juridiction international 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.