Brexit : la consécration du génie de David Cameron...

...Pour son sens aigüe de la politique. Le néolibéralisme et le conservatisme ont encore fait la démonstration de leur nullité crasse. La Chambre des communes britannique s'est prononcée ce mardi soir contre l'accord passé entre Theresa May et les États membres de l'Union européenne. 432 députés ont voté contre et 202 pour. Un génie que la France copie ?

http://www.lefigaro.fr/international/2019/01/15/01003-20190115LIVWWW00324-brexit-vote-theresa-may-royaume-uni.php

 

Prolonger :

Le Brexit est né dans une morne pizzeria du terminal 3 de l'aéroport de Chicago

Osita Nwanevu — Traduit par Florence Delahoche — 27 juin 2016 à 16h59

C'est dans un fast-food, en 2012, que David Cameron aurait pris la décision d'appuyer un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

 

À Wigan, dans l’Angleterre de l’austérité - Sur les pas de George Orwell

Présenté comme une simplification par la fusion d’allocations diverses, le « crédit universel » britannique plonge de nombreux foyers vulnérables dans le désarroi. Sur les quais de Wigan, dans le Lancashire, ce fiasco s’ajoute à la décomposition sociale due à quatre décennies de libéralisme. Comme au temps où George Orwell arpentait ces lieux, nombreux sont aujourd’hui les Anglais emmurés dans la pauvreté.

par Gwenaëlle Lenoir Le Monde diplomatique  Janvier 2019, pages 20 et 21, actuellement en kiosques

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.