Xi Jinping 习近平 emprisonne les citoyens qui révèlent la vérité sur l’épidémie

Au moins une demi-douzaine de personnes ont été arrêtées. Cette vague de répression révèle la paranoïa de Pékin vis-à-vis de toute version non conforme à la vérité officielle sur le Covid-19. Par Brice Pedroletti Publié le 01 décembre 2020

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/12/01/coronavirus-comment-la-chine-traque-les-citoyens-enqueteurs_6061721_3210.html

Ils en avaient fait leur passion : archiver sur un système hébergé à l’étranger, la plate-forme américaine GitHub, les contenus – articles de presse ou de réseaux sociaux – qui disparaissent de la Toile chinoise à chaque razzia de la censure. Jamais les autorités n’ont semblé prêter attention à leurs activités, jusqu’à ce que l’épidémie de Covid-19, à Wuhan, ne grossisse leur site de centaines de pages de documents. En avril, Chen Mei et Cai Wei, deux Chinois de 27 ans, ont été arrêtés à Pékin, et mis au secret durant cinquante-cinq jours, avant d’être formellement inculpés. Ils sont en attente de leur procès, imminent, pour avoir « cherché querelle et provoqué des troubles », un délit fourre-tout pouvant valoir jusqu’à quatre ans de prison, régulièrement utilisé pour punir les militants.

En incluant ces deux historiens en herbe, au moins une demi-douzaine de journalistes citoyens qui s’étaient mobilisés pour documenter le confinement de Wuhan, à partir du 23 janvier, ont été arrêtés. Comme Chen Qiushi, qui publiait sur YouTube ses reportages dans les hôpitaux wuhanais au tout début de l’épidémie et est détenu incommunicado (au secret) depuis bientôt trois cents jours. Ou encore Zhang Zhan, une avocate de Shanghaï, elle aussi partie à Wuhan filmer ses habitants, qui a été interpellée en mai et doit prochainement être jugée pour « querelle et troubles ». Elle rejette les charges qui pèsent contre elle et s’est mise plusieurs fois en grève de la faim.

(...)

 

Prolonger :

 

Covid-19 : un activiste emprisonné pour avoir tenté de révéler la vérité sur le bilan de l'épidémie en Chine

86 634 cas de Covid-19 et 4 634 décès... Ce bilan officiel n'est pas celui de l'Irlande ou de Bahrein, mais bien celui, officiel, de la Chine et de son 1,3 milliard d'habitants. Chiffres discutables, dénoncés par une enquête de CNN, mais contestés surtout par des activistes, prêts à risquer leur liberté.

Le compte est-il bon ? Alors que l’épidémie semble être contenue en Chine, personne, sur place, n’est en mesure de donner de chiffres incontestables. Les autorités parlent de 86 634 cas et de 4 634 décès au total, soit un bilan proche de celui de l'Irlande qui compte… 280 fois moins d'habitants. Des enquêtes, comme celle publiée récemment par la chaîne américaine CNN, ont démontré que le régime chinois a sciemment sous-évalué les chiffres au début de la pandémie. Quitte à faire taire ceux qui tentaient de dire l’étendue de la contamination.

 

Covid-19 : ces lanceurs d’alerte menacés pour avoir dit la vérité sur la pandémie

04/04/2020 Par Louise Bodet

Portraits | Ils sont médecins, journalistes ou militaire. Leur tort est d’avoir, dans le cadre de leur mission, révélé des vérités qui fâchent sur le virus, sa propagation et la gestion qu’en font les autorités. Des gouvernements qui, parfois, instrumentalisent la pandémie pour renforcer la censure.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.