Gilets jaunes : Toujours pas de synthèse des doléances depuis 2 ans

Deux ans après le début de la séquence post-Gilets jaunes, le 15 janvier 2019, l'association « Rendez les doléances ! » demande à Macron de « restituer aux Français ce qu’ils ont dit ». Un engagement public de plus du président qui est n'est pas tenu. Le stratagème du "Grand débat" est à rapprocher de la "Convention citoyenne pour le climat" et du "Conseil citoyen" sur le vaccin.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/cahiers-doleances-grands-oublies-grand-debat-233492

LES FAITS : Quelque 800 000 pages de comptes-rendus du Grand débat national, lancé par Emmanuel Macron, dorment dans les archives départementales. Elles devraient être numérisées afin d’être exploitées par les chercheurs en sciences sociales. L’ancien ambassadeur Didier Le Bret, engagé sur ce dossier, y voit aussi la possibilité d’y trouver un programme pour la gauche en 2022.

Deux ans après l’ouverture, le 15 janvier 2019, du « Grand débat national » voulu par Emmanuel Macron, où sont passés les « cahiers de doléances » rédigés par les Français ? Ils dorment dans les archives départementales, livrés à ce que Karl Marx appelait la « critique rongeuse des souris ».

« Rendez les doléances ! » demande aujourd’hui un petit groupe de militants et de chercheurs, à l’initiative de Didier Le Bret.

Ancien ambassadeur puis coordonnateur national du renseignement (CNR) à l’Elysée, Didier Le Bret est, à la ville, le compagnon de Mazarine Pingeot. Il ne cache pas, dans ses déclarations avec l’Opinion, le sens politique de sa démarche. « Nous avons là la plus grande consultation jamais réalisée en France qu’on estime à 800 000 pages. Les chercheurs en sciences sociales aimeraient pouvoir travailler dessus. A titre personnel, je crois qu’on peut y trouver ce que pourrait être un programme pour la gauche » en 2022. Même s’il est proche de François Hollande, Didier Le Bret assure ne rouler pour aucun candidat :

« Les Gilets jaunes ont fait remonter les vrais sujets. Or, à quelques exceptions près, on a alors vu la gauche se pincer le nez face à ces “gueux” qu’elle a caricaturés. J’en ai assez de voir la gauche toujours en retard de plusieurs wagons ».

Selon les chiffres du gouvernement, 16 337 communes auraient alors « ouvert de cahiers citoyens », soit la moitié des celles que compte le pays. On estime qu’environ un demi-million de Français ont participé, d’une manière ou d’une autre, à ce Grand débat, certains prenant la plume pour rédiger leurs « doléances » comme dans les mois qui précédèrent la Révolution de 1789.

« L’engagement avait été pris par le Président Macron de restituer aux Français ce trésor national, en procédant à la numérisation de l’ensemble des contributions »

« Bravo l’artiste ! »  Contrairement à ce précédent historique, les cahiers rédigés à partir de décembre 2018 n’ont pas abouti à un bouleversement politique. « Bravo l’artiste ! J’admire la stratégie d’Emmanuel Macron qui est parvenu à éteindre provisoirement l’incendie », commente Didier Le Bret. « Il a ensuite refermé le couvercle, avec des mots qui montrent qu’il ne croyait pas lui-même à ce projet. Comme il l’a refait avec la Convention citoyenne sur le climat. ». Or, ajoutent les animateurs de « Rendez les doléances ! », « l’engagement avait été pris par le Président Macron de restituer aux Français ce trésor national, en procédant à la numérisation de l’ensemble des contributions, y compris les cahiers citoyens afin d’en permettre la consultation la plus large possible et sa mise en ligne en open source. Cet engagement a été oublié. ». (...)

 

Prolonger :

Des cahiers de doléances au grand débat national

23 octobre 2020 - modifié le 29 octobre 2020

Cette journée d'étude est organisée par L’École nationale des chartes, le Centre Jean-Mabillon et le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).

 

Vaccination anti-Covid : cinq questions sur le « conseil citoyen » et ses 35 membres tirés au sort

Ce lundi commence le tirage au sort qui va désigner les 35 Français formant le « conseil citoyen » chargé d’accompagner la stratégie vaccinale de l’exécutif. Composition, rôle, utilité réelle et écueils qui attendent ce collectif : voici les questions que pose cette initiative d’Emmanuel Macron.

 

CLIMAT

Climat : un référendum pour cacher les renoncements - 15 décembre 2020 Par Ismaël Bine, Jade Lindgaard et Ellen Salvi

Le chef de l’État s’est dit prêt à recourir au référendum pour réformer la Constitution et y inscrire la défense du climat. Hormis cet effet d’annonce, le projet de loi issu de la convention citoyenne pour le climat est très en deçà des ambitions initiales.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.