Coupe du monde de football : surinvestissement symbolique

A partir de 1'08 : pour le sociologue Albrecht Sonntag, ces célébrations sont de l'ordre du survinvestissement (JOURNAL DE 9H du lundi 16 juillet 2018)

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-9h/journal-de-9h-du-lundi-16-juillet-2018

" Il y a une symbolique un peu démesurée, mais qui correspond visiblement à un besoin partagé, d'avoir parfois des incarnations emblématiques de la nation devant soi, sur laquelle on peut projeter une communauté un peu imaginée aux occasions des grands tournois. Il y a un surinvestissement symbolique parce que ce n'est qu'un jeu, 22 gars en short qui courent après un ballon, donc ce n'est qu'un jeu. C'est évident. Donc, tout ce qu'on projette sur le football de manière très spontanée, c'est par définition "trop" ; il n'y a aucune commune mesure avec la véritable signification d'une coupe du monde. Une coupe du monde est un évènement qui met en scène les meilleurs dans une pratique qui est assez appréciée autour du globe. Mais ça s'arrête là.

Donc tout ce qu'on fait de cet évènement par la suite, est par définition un surinvestissement symbolique "

mise à jour :

Emmanuel Macron, adjoint politique de Didier Deschamps ? Journal de 12h30 Le 16/07/2018

Le président français s'est très tôt impliqué dans la préparation de l'Equipe de France de football en vue de ce Mondial qui vient de la sacrer championne du monde. Depuis la finale remportée à Moscou, Emmanuel Macron bénéficie donc de l'engouement autour des Bleus. Une récupération politique?

 

Prolonger :

https://twitter.com/AlbrechtSonntag

"Le caprice du prince" Serge Halimi - Le Monde diplomatique juillet 2018

Après avoir été confortablement élu à la présidence de la République avec le concours de la quasi-totalité des médias français, M. Emmanuel Macron exige que sa majorité parlementaire lui concocte une loi contre la diffusion de « fausses informations » en période électorale. Peut-être prépare-t-il déjà sa prochaine campagne.

Le Canard enchaîné du 11 juillet 2018

" Doc :  les consignes données par l'Elysée pour chanter les louanges du président "

Trésor de la langue française :

TOURNOI, subst. masc.
A. tiret.gif[Au Moyen Âge] Joute guerrière au cours de laquelle plusieurs chevaliers s'affrontaient en champ clos, l'un contre l'autre ou par groupes, à cheval ou à pied, avec lance, pique, épée ou massette, en présence d'une brillante assemblée. Le duc Philippe (...) se retrouvait toujours avec plaisir parmi ces Flamands, chez qui il avait passé une heureuse jeunesse. Ce n'était partout que joûtes et tournois; il y en eut surtout de superbes à Bruxelles, chez son neveu le duc de Brabant (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 332). C'est à cause de son heureuse situation dans l'année que la Pentecôte est choisie de préférence pour la célébration des grandes fêtes de la chevalerie, tournois et adoubements (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 203).
B. tiret.gifP. anal. [Dans certains jeux et sports] Compétition qui se déroule en plusieurs matches, épreuves ou manches, mais au cours de laquelle on ne décerne pas de titre de champion. Tournoi de tennis, d'échecs. La Commission régionale de Ping-Pong de la F.S.G.T. organise son tournoi par équipe (L'Œuvre, 18 janv. 1941). Le tournoi interrégional de natation aura lieu à Lyon le dimanche 6 avril (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 9, col. 7).
tiretgras.gifRUGBY. Tournoi des Cinq Nations. Compétition au cours de laquelle se rencontrent chaque année les équipes de rugby d'Angleterre, d'Écosse, de France, d'Irlande et du Pays de Galles. [Le rugby] a repris tellement de force que l'équipe française est devenue l'une des meilleures du monde, réussissant à gagner plusieurs fois le tournoi des Cinq Nations et à vaincre les fameux Africains du Sud (les Springboks) sur leur propre terrain (Jeux et sports, 1967, p. 1342).
C. tiret.gifAu fig. Toute lutte, tout concours où, dans un domaine quelconque, on rivalise de talent. De ses classes, nous ne connaissons que son assiduité, ses réussites. Il est l'écolier modèle, le vainqueur des tournois scolaires, l'enfant sage (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 35).
Prononc. et Orth.: [displayi.exe?s=1153117650;i=i-1-1.gif], [-displayi.exe?s=1153117650;i=i-1-2.gif]. Homon. tournois. PASSY 1914, BARBEAU-RODHE 1930, Pt ROB. 1977, WARN. 1968 [a] mais MARTINET-WALTER 1973 [a], [displayi.exe?s=1153117650;i=i-1-3.gif] (ROB. 1985 [displayi.exe?s=1153117650;i=i-1-4.gif], [a]). Ac. 1694, 1718: -noy; dep. 1740: -noi. Étymol. et Hist. Ca 1160 (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 867). Déverbal de tournoyer*. Fréq. abs. littér.: 234. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 612, b) 150; XXe s.: a) 134, b) 310. Bbg. MARCEIL (J.). Les Échecs. Banque Mots 1980, no 20, p. 186. tiret.gif QUEM. DDL t. 3, 33.

Citation :

" Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres. "

Médiapart :

Foot et discriminations : notre dossier

Parmi les joueurs, entraîneurs, présidents de clubs, les préjugés raciaux et les discriminations sont nombreux, et ne donnent généralement lieu ni à condamnation ni à sanction.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.