Frais de représentation des institutions

" Les dépenses relatives au président de l'Assemblée nationale et à son cabinet s'élèvent à 443.402 euros en 2018 contre 526.190 euros l'année précédente, soit une baisse de 15,73%. "

https://www.lci.fr/population/francois-de-rugy-affirme-avoir-reduit-les-frais-de-representation-a-l-assemblee-que-disent-les-chiffres-2126742.html

Au total, on apprend ainsi que "les dépenses relatives au président de l'Assemblée nationale et à son cabinet s'élèvent à 443.402 euros en 2018 contre 526.190 euros l'année précédente, soit une baisse de 15,73%." Dans le détail, les chiffres correspondent aux données avancées par le ministre : "Les frais de réception et de représentation du président de l'Assemblée nationale (...) correspondent aux dépenses engagées par l'intendance de la présidence pour assurer son fonctionnement. Elles se sont montées à 405.613 euros en 2018, en baisse de 13,36% (contre 468.143 euros en 2017)."

Quant aux dépenses "liées aux frais de déplacement du président, notamment celles induites par la présence du personnel chargé de sa sécurité, (...) elles poursuivent leur baisse en 2018 pour s'établir à 28.420 euros (83.541 euros en 2016, 43.240 euros en 2017, soit - 34,28%)". Enfin, les frais de mission du cabinet, qui "correspondent à diverses dépenses induites par l'activité quotidienne du cabinet du président de l'Assemblée nationale (notamment, l'organisation de réunions et de déjeuners de travail)", elles sont là encore "très réduites en 2018 (9369 euros), contre 14.806 euros en 2017 et 28.961 euros en 2016, soit - 36,72%)". 

Le rapport cite également les activités internationales du président de l'assemblée, correspondant aux dépenses de réception et de missions officielles internationales effectuées par le président, notamment au Japon, en Estonie ou à Rome. Elles s'élèvent à 124.779 euros en 2018 (contre 200.731 euros en 2017, soit - 37,84%).

Malgré nos recherches, nous ne sommes pas en mesure de confirmer le chiffre donné par François de Rugy quant aux diminutions de rémunération de son cabinet. Pour le reste, la défense avancée par le ministre se retrouve effectivement, au chiffre près, dans le rapport de la cour des comptes.

Prolonger :

https://www.hatvp.fr/

Frais de bouche des Chirac : Delanoë porte plainte

Règle impérative de l'action publiqu

" Tout responsable public est astreint à la double exigence de transparence et d'exemplarité " Edouard Philippe, premier ministre.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.