Clusters dans les universités : des étudiants dénoncent le manque de moyens

Depuis la rentrée, plus d’une dizaine de clusters ont été identifiés dans les universités. Frédérique Vidal affirme que les contaminations seraient liées à des soirées privées. Mais les étudiants nuancent ce constat et y voient, eux, le résultat d’un manque de moyens à l’université.

https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200914.OBS33302/clusters-dans-les-universites-l-etat-fait-appel-a-la-responsabilite-de-chacun-des-etudiants-denoncent-un-manque-de-moyens.html

A l’origine du débat, un message de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, sur Twitter dimanche soir, dans lequel elle a appelé les étudiants « à prendre leurs responsabilités ». Selon le communiqué qu’elle partage, les contaminations seraient « majoritairement liées à un relâchement des gestes barrières [et] aux rassemblements privés ».

 Plus d’une dizaine de clusters au sein d’établissements d’enseignement supérieur identifiés : j’en appelle à la res… https://t.co/SebD2VEl41 — VidalFrederique(@Frédérique Vidal)

De leur côté, les étudiants font le constat d’une rentrée hétérogène selon les moyens de chaque université et affirment être dans l’impossibilité de respecter les mesures de distanciation sociale. « Cet été, ils ont préparé toutes les salles en mettant des pancartes “interdit de s’asseoir” sur une table sur deux, mais faute de place dans les amphithéâtres, tout le monde se serre », explique Maxime Lledo, étudiant en licence d’histoire à Angers, contacté par « l’Obs ».

On a parlé des écoles, des entreprises, mais jamais des Universités. Des moyens insuffisants pour les cours à dist… https://t.co/R5aSWXnqS4 — MaximeLledo(@Maxime Lledo)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.