Affaire Tapie : la CJR ouvre une enquête contre Eric Woerth

Affaire Tapie : la Cour de justice de la République ouvre une enquête contre Eric Woerth. L’ex-ministre du Budget du gouvernement Fillon est soupçonné d’avoir accordé, en 2009, contre l’avis de son administration, une grosse ristourne fiscale à Bernard Tapie après la sentence de l’arbitrage.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-tapie-la-cour-de-justice-de-la-republique-ouvre-une-enquete-contre-eric-woerth-11-07-2019-8114604.php

prolonger :

Le Figaro : Affaire Tapie: la Cour de Justice de la République enquête sur Eric Woerth

La CJR, seule habilitée à juger les actions des membres du gouvernement, enquête sur Eric Woerth, pour un coup de pouce fiscal accordée lorsqu'il était ministre du Budget à Bernard Tapie après son arbitrage controversé.

Courrier Picard : Affaire Tapie: la Cour de justice de la République enquête sur Éric Woerth

La justice s’intéresse à une ristourne fiscale accordée par l’ancien ministre du budget à la holding de Bernard Tapie qui aurait ainsi réalisé de juteuses économies.

Nouvel observateur : Affaire Tapie : une enquête sur Eric Woerth ouverte par la Cour de Justice de la République

L’ex-ministre du Budget du gouvernement Fillon est soupçonné d’avoir fait une énorme ristourne fiscale à Bernard Tapie en 2009.

Le Monde : Eric Woerth dans le viseur de la Cour de justice de la République

Le ministre du budget de François Fillon est soupçonné d’avoir accordé un avantage fiscal à Bernard Tapie en 2009.

Wikipédia : Affaire Tapie - Crédit lyonnais

Médiapart : Eric Woerth visé par la CJR pour son énorme cadeau fiscal à Bernard Tapie

11 juillet 2019 Par Laurent Mauduit et Yann Philippin

Selon Le Parisien, la Cour de justice de la République (CJR) a ouvert une enquête judiciaire pour concussion contre Éric Woerth dans le volet fiscal de l’affaire Tapie. Comme l’avaient révélé Mediapart et Libération, l’ancien ministre UMP du budget avait accordé à Tapie un gigantesque cadeau fiscal de 58 millions d’euros, contre l’avis de son administration.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.