Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 17 déc. 2021

Le regain de la pensée moisie, un exemple au Chili

Johannes Kaiser, soutien du candidat néolibéral d'extrême droite José Antonio Kast au deuxième tour de la présidentielle chilienne, a affirmé dans une vidéo que « 62 % des femmes ont le fantasme de se faire violer » et que « les hommes qui violent des femmes laides méritent une médaille ».

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.franceameriquelatine.org/chili-feministes-rempart-extreme-droite-rosa-moussaoui-humanite/

Aussitôt connus les résultats du premier tour de l’élection présidentielle, les féministes chiliennes ont décrété « l’état d’alerte », appelant à tout faire pour mettre en échec au second tour, le 19 décembre, le candidat d’extrême droite, Jose Antonio Kast, arrivé en tête avec 27,9 % des voix, devant le candidat de la coalition de gauche Apruebo Dignidad, Gabriel Boric (25,7 %).

Il faut dire que le chef du Front social-chrétien est un ennemi juré des droits des femmes : résolument opposé à l’avortement libre, il entend réserver les aides sociales aux femmes mariées et promet de supprimer le ministère de la Femme et de l’Égalité des genres.

Voilà pour la façade policée.

En seconde ligne, ses lieutenants n’hésitent pas à fouler des terres plus fangeuses.

Comme le député Johannes Kaiser, élu avec le parrainage de Kast, qui affirmait il y a quelques jours dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux que « 62 % des femmes ont le fantasme de se faire violer » et que « les hommes qui violent des femmes laides méritent une médaille »« Vous avez une sorte de schizophrénie. Les femmes cessent d’aller au parc pour faire du jogging parce qu’elles ont peur des immigrés qui peuvent les violer, mais elles continuent de voter pour les partis qui font venir ces personnes », ajoutait-il, en se demandant « si le droit de vote des femmes est une bonne idée ».

Il semblerait que les immigrés allemands soient apparemment en mesure de prendre le pouvoir au Chili  sans que cela n'émeuve la droite sur ce risque de grand remplacement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Ukrainiens écartelés entre la dureté des batailles, les tourments de l’exil et la peur de rentrer
L’Ukraine, qui entre dans son quatrième mois de guerre, a pour le moment échappé au pire : l’invasion totale du territoire national. Mais le pays reste déchiré, entre celles qui ont fui à l’étranger la menace russe, celles qui rentrent d’un exil forcé, parfois dans une grande détresse matérielle, et ceux qui se battent, à l’est et au sud.
par Mathilde Goanec
Journal — France
Législatives : dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin