Alain Minc trouve Alexandre Benalla "éblouissant"

Minc séduit par Benalla, BlackRock qui se méfie de l'Europe et le revirement des services secrets britanniques concernant Huawei... Les coulisses de Menthon et Routier. Par Pierre-Henri de Menthon et Airy Routier le 10.02.2019

https://www.challenges.fr/politique/minc-sur-benalla-il-aurait-merite-de-faire-l-ena_641531

Pour Alain Minc, Alexandre Benalla aurait mérité de faire l’ENA (et pourquoi pas l'ENM ou l'école nationale supérieure de la police ?)

"Du haut de ses 26 ans, sous la pression médiatique, Alexandre Benalla en aurait remontré, par sa maîtrise, à tous ces jeunes hauts fonctionnaires qui sortent de l'ENA avec encore du lait dans le nez ", nous confie Alain Minc, qui a trouvé " éblouissant " le grand oral un peu particulier de l'ex-garde du corps au Sénat. L'auteur de Voyage au centre du " système " met dans le même sac Alexandre Djouhri, cet intermédiaire réputé proche de Nicolas Sarkozy, réfugié à Londres, qui, selon lui, " est supérieurement intelligent et serait plus performant que beaucoup de patrons du CAC 40 ".

Un peu comme jadis le parrain du capitalisme Ambroise Roux, découvreur et soutien de Bernard Tapie, Minc admire le talent, surtout s'il sort des sentiers battus. " Un directeur d'école aurait dû repérer Djouhri et Benalla, s'occuper d'eux, ils auraient suivi la filière d'excellence française : l'un aurait fait Polytechnique, l'autre l'ENA. Mais, comme le système ne les a ni repérés ni reconnus, pour réussir, ils ont pris les tangentes. " Alain Minc conseille à ses clients grands patrons de découvrir et mettre à leur service les nouveaux Benalla, " avant qu'ils ne partent en zone sombre ".

 

Prolonger

La récente nomination d'Alain Juppé au Conseil constitutionnel donne de l'espoir aux personnes poursuivies et condamnées par la justice pour leur réinsertion.

Le fait d’avoir été condamné n’empêche pas Alain Juppé d’entrer au Conseil constitutionnel

A quand la suppression du casier judiciaire vierge pour la fonction publique ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.