Didier Lallement rappelle l'illégalité du racisme et de l'antisémitisme

La préfecture de police de Paris répond qu’" il est du devoir de chaque fonctionnaire de signaler toute infraction dont il a connaissance. Les injures à caractère raciste et antisémite en font partie ". Ce rappel de la loi hiérarchique et public lie dorénavant les fonctionnaires de police à propos de toutes les infractions dont ils sont témoins ou ont connaissance.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/violences-policieres/info-franceinfo-assa-traore-porte-plainte-pour-denonciation-calomnieuse-et-faux-en-ecriture-publique-contre-le-prefet-de-police-de-paris-didier-lallement_4012809.html

A l'article 40 alinéa 2 du code de procédure pénale s'ajoute, pour la police, l'article 19 du même code.

Le défaut de dénonciation est une infraction en cas de crime ou peut être assimilé à de la complicité.

Sensible aux révélations de Médiapart et de Street press, Didier Lallement fait progresser significativement les revendications d'Assa Traoré.

Les médias ne semblent pas avoir relevé de communiqué de presse du syndicat des commissaires de police contestant le rappel à la loi du préfet de police.

Prolonger :

«Bougnoules», «nègres», «fils de pute de juifs»: quand des policiers racistes se lâchent

4 juin 2020 Par Camille Polloni

En décembre dernier, un policier dénonçait ses collègues après avoir découvert qu’ils échangeaient des messages racistes, antisémites, sexistes et homophobes dans un groupe WhatsApp privé. Cinq mois plus tard, ils sont toujours en poste.

Policiers sur WhatsApp : " Une rhétorique de la guerre raciale "

Arrêt sur images 12 juin 2020

De quelle nature est le racisme dont sont affectés des policiers français ? Un racisme fonctionnel, systémique, un racisme "sans racistes" ? Ou alors s’agit-il,(...)

Racisme : la volonté de savoir de M. le commissaire Le Bars

14 juin 2020 Par Fabien Jobard

Le commissaire David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, ignore les recherches sociologiques sur le racisme dans la police, défend la thèse d'un « complot médiatique et politique » et me somme de l'éclairer. Je m'y emploie ici.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.