Ratifier le CETA favorise seulement l'optimisation des profits et la la pollution

Le documentaire explique comment le capitaliste qui a gaspillé la planète pour optimiser ses profits. L'industrialisation lui a permis de les multiplier exponentiellement comme la pollution qu'il a ainsi provoqué. Il n'y a pas de société de consommation mais une société de marché dictée par le bénéfice. Voilà le modèle du CETA et de LREM.

https://www.arte.tv/fr/videos/073938-000-A/l-homme-a-mange-la-terre/

 Le modèle industriel et capitaliste a produit en deux siècles 1400 milliards de tonnes de CO2 qui sont emprisonnées dans l'atmosphère.

Au-delà de la seule menace certaine pesant sur l'environnement et la vie, le documentaire d'ARTE (comme de nombreux autres déjà sortis) montre que le modèle n'est pas économiquement intéressant, puisqu'il n'est même pas/plus rentable en terme de production.

Les députés qui voteront la ratification du CETA sont responsables de la persistance d'un modèle économique qui conduit - c'est notoire et bien établi - la planète à la ruine et l'humanité à sa perte très prochainement.

La majorité des députés qui se prononceront pour la ratification seront responsables, non pas seulement pour la France ou l'Europe, mais pour l'avenir de la paix sur la planète puisque le CETA ne contribuera qu'à amplifier un mouvement de destruction des ressources et d'inégalités sociales.

Ce modèle économique est à l'origine du changement climatique provoque des sécheresses qui expliquent les vagues de migration. Il est dès lors complètement barbare que les pays de l'UE provoquent les causes de la migration et refusent d'en reconnaître leur responsabilité. Au contraire, ils ordonnent le refoulement des malheureux confrontés aux conséquences climatiques de leur politique économique, jusqu'à financer des Etats douteux pour que ces migrants n'arrivent jamais.

C'est une logique criminelle que l'adoption du CETA ne fait que conforter, justifier.

Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique, doit donc logiquement s'opposer à cette ratification en considération des conséquences prévisibles certaines. C'est sinon reconnaître la vacuité de son rôle et la superficialité de sa fonction.

Tout comme Bruno Le Maire, Agnès Buzyn, et de nombreux autres dirigeants complices de cette politique suicidaire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.