Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 21 janv. 2022

La responsabilité des plus riches dans la crise climatique

A l’aéroport du Bourget, des activistes Alternatiba, Attac France, Extinction Rebellion ont investi le tarmac du Bourget pour dénoncer la responsabilité des plus riches dans la crise climatique.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/au-bourget-alternatiba-attac-et-extinction-rebellion-denoncent-la

Autour d’un jet privé, ils et elles ont érigé deux effigies géantes à l’image du chef de l’État et des ultra-riches. La scénographie les représente trinquant au champagne au-dessus d’une planète qui brûle. Une banderole « Les riches volent, notre avenir s’envole » a également été déployée. Avec cette action de désobéissance civile, les activistes dénoncent la responsabilité des ultra-riches dans la crise climatique et la complicité des gouvernements, quelques jours après le discours d’Emmanuel Macron au Parlement européen.

A l’heure de la crise climatique et sanitaire, les jets privés, possédés en moyenne par des fortunes de 1,3 milliard d’euros, dix fois plus polluants que les avions de ligne, vivent un âge d’or et ont vu leur usage augmenter de 20 % en un an [1] : cet usage statutaire démontre une irresponsabilité totale des ultra-riches face aux enjeux climatiques.

(...)

Prolonger :

A bord des superyachts, un séparatisme de grand luxe

Dans son ouvrage, Superyachts. Luxe, calme et écocide, le sociologue Grégory Salle dépasse la fascination ou la répulsion pour la plaisance de luxe et analyse comment ces navires de plus en plus longs reflètent le capitalisme contemporain.

Jets privés, superyachts et méga pollutions : les ultra-riches dépensent des fortunes pour faire sécession

Depuis le début de la pandémie, les premières fortunes de France ont doublé leur richesse. Alors que 10 % de la population a besoin d’aide alimentaire, les carnets de commandes de superyachts se remplissent, les vols en jets privés se multiplient.

Superyachts. Luxe, calme et écocide

Grégory Salle - Éditions Amsterdam, Paris, 2021, 176 pages

« Quoi de plus anecdotique que la plaisance de luxe ? », s’interroge faussement Grégory Salle. En tirant ce fil, c’est toute la pelote du capitalisme moderne qu’il dévide. On découvre que ces palaces sont loués de 225 000 euros à 1 million d’euros la semaine, consomment 2 000 litres de carburant à l’heure et font tourner une industrie qui pèse désormais 25 milliards de dollars. En deux décennies, cette flotte pour nababs a triplé. Tel un miroir grossissant, cette lubie de milliardaire révèle l’envolée des inégalités économiques, l’accélération du désastre écologique et l’impunité des puissants. L’auteur dessine les solutions pour y mettre fin : reconnaissance juridique de l’écocide, fermeture des paradis fiscaux, impôt mondial sur la fortune, avec l’écosocialisme comme horizon. En attendant, un tel gâchis suscite au moins des vocations de naufrageur ou encourage des mesures plus radicales, comme le suggérait dans un éclair de lucidité l’ex-avocat d’affaires Bill Duker, ancien propriétaire d’un bâtiment long de soixante-dix mètres (qui appartient désormais au roi du Maroc Mohammed VI) : « Si le reste du monde apprend ce que c’est de vivre sur un yacht comme celui-ci, on va ressortir la guillotine. » Olivier Moret

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart