François Saint-Bonnet, L'Etat face au terrorisme

La réponse des pouvoirs publics est-elle adaptée à la menace terroriste ? François Saint-Bonnet, historien et juriste, professeur en histoire du droit à l’université Panthéon-Assas (Paris II), a publié "A l’épreuve du terrorisme : les pouvoirs de l’Etat" (Gallimard, février 2017).

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/francois-saint-bonnet-letat-face-au-terrorisme

 

Nb : voir aussi l'article du Monde Diplomatique : Lectures du terrorisme

Quels sont les piliers juridiques et policiers de l'édifice ? Ont-ils fait leur preuve face au défi djihadiste ? 5 ans jour pour jour après les attentats de Toulouse où la France a connu une série d'attentats meurtriers : ce week-end encore, l'attaque d'une patrouille de l'opération Sentinelle a interrogé notre dispositif de sécurité. Aussitôt évoqué, aussitôt contredit... Le débat sur la levée ou la prolongation de l'état d'urgence est relancé.

Auteur dès 2001 de L'état d'exception (PUF) et d'une Histoire des institutions avant 1789 régulièrement actualisée, François Saint-Bonnet vient de faire paraître chez Gallimard A l'épreuve du terrorisme : les pouvoirs de l'Etat. Historien et juriste, il est professeur d'histoire du droit à l'université Panthéon-Assas (Paris II), spécialiste des libertés publiques et des droits fondamentaux.

L'Etat lutte-t-il efficacement contre le terrorisme ? On se souvient des "arguties juridiques" brocardées par Nicolas Sarkozy, "face à une situation exceptionnelle qui a vocation à durer". Entre craintes de guantanamoïsation de notre droit, tentatives de réforme de la Constitution, vaines polémiques sur la déchéance de nationalité ou divergences sur le degré de liberté publique à rogner, les préoccupations ne manquent pas... Faut-il encore renforcer l'arsenal législatif ? L'armée, la justice, la police, sont-elles suffisamment armées pour répondre au défi posé par le terrorisme ? Depuis la chute du Mur de Berlin, le temps des guerres interétatique a laissé place à la guerre asymétrique. Pour répondre à ces questions, notre invité est remonté aux sources de la violence. "Belle mort" des Anciens, croisades, conflits de religion... François Saint-Bonnet s'intéresse aux voies par lesquelles les Modernes réussirent à "civiliser" la violence, au cadre protecteur que s'est constitué l'Etat, entre sécularisation des institutions, défense des droits, édification des frontières, sécurité des citoyens...

Que peut l'Etat de droit contre ceux qui ne respectent aucun droit ? Comment combattre, légalement, le terrorisme qui balaie toute forme de légalité ? Quels choix faire aujourd'hui ?

"Toute religion peut potentiellement justifier la violence, et le fait quand elle se sent en danger. Il n'y a aucune fatalité à avoir des lectures littéralistes"
"La plupart des Etats musulmans, s'ils ne sont pas indifférents aux questions religieuses, ne considèrent pas que c'est le rôle de l'Etat que d'atteindre la vie éternelle"
"Face au caractère non-spatial de la menace djihadiste, étendre l'Etat d'urgence au territoire entier est une contradiction dans les termes"
"S'il faut renoncer à des libertés, ce doit être à la suite d'un débat démocratique réfléchi, et en utilisant des outils adaptés"
François Saint-Bonnet

En première partie, retrouvez Laurence des Cars, nouvelle présidente du musée d'Orsay.

Intervenants

  • François Saint Bonnet : Spécialiste du droit des libertés, Professeur à l’université Paris II (Panthéon Assas)

Bibliographie

A l’épreuve du terrorisme : les pouvoirs de l’Etat

Gallimard, 2017

François Saint Bonnet

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/L-Esprit-de-la-cite/A-l-epreuve-du-terrorisme

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.