(encore) Une plainte contre Eric Zemmour et (nouveau) le directeur du site de CNEWS

Qualifier un journaliste de " militant islamiste " n'est pas anodin dans " le contexte actuel " et " Ces propos ne peuvent que renvoyer à la vague d'attentats commis dans les semaines précédant la diffusion de l'émission ". Par ailleurs, la plainte vise aussi un responsable de CNews, en tant que directeur de la publication du site internet de la chaîne.

https://www.ozap.com/actu/-militant-islamiste-taha-bouhafs-porte-plainte-contre-eric-zemmour-et-cnews-pour-injure-publique/602160

S'interroger aussi - malheureusement - si cela ne participe pas à un plan marketing reposant sur la provocation pour contribuer à la promotion de la chaîne. L'augmentation de l'audience permet de facturer plus cher les annonceurs. La dernière amende de 200 000 euros représente combien de seconde de publicité ?

Le capitalisme n'a rien d'un roman de chevalerie.

Prolonger :

Mention légales du site internet de CNEWS

SOC. D EDITION DE CANAL PLUS

" Les mineurs isolés sont violeurs " : 200.000 euros d'amende pour CNews après les propos d'Eric Zemmour

CNews de nouveau sous le feu des critiques après des propos racistes d’Eric Zemmour sur les mineurs isolés

La chaîne, qui a laissé passer une séquence, risque des sanctions. Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête pour « provocation à la haine raciale » et « injures publiques à caractère raciste ».

légifrance

" Toutefois, dans les sociétés anonymes régies par les articles L. 225-57 à L. 225-93 du code de commerce, le directeur de la publication est le président du directoire ou le directeur général unique. " Art. 6 de la loi sur la liberté de la presse

Seront passibles, comme auteurs principaux des peines qui constituent la répression des crimes et délits commis par la voie de la presse, dans l'ordre ci-après, savoir : 1° Les directeurs de publications ou éditeurs, quelles que soient leurs professions ou leurs dénominations, et, dans les cas prévus au deuxième alinéa de l'article 6, de les codirecteurs de la publication ; " Art. 42 de la loi sur la liberté de la presse

L'injure commise de la même manière envers les particuliers, lorsqu'elle n'aura pas été précédée de provocations, sera punie d'une amende de 12 000 euros.

Sera punie d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende l'injure commise par les mêmes moyens envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. " Art. 33 de la loi sur la liberté de la presse

" La publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45 000 euros. " art. 27 de la loi sur la liberté de la presse

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.