Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

2 Éditions

Lien 21 juin 2019

L'ONU adopte un traité international sur la violence et le harcèlement au travail

L'Organisation internationale du travail (OIT) a adopté vendredi le premier traité international sur la violence et le harcèlement au travail, incluant le principe de sanctions, un texte très attendu notamment depuis le lancement du mouvement #MeToo.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_l-onu-adopte-un-traite-international-sur-la-violence-et-le-harcelement-au-travail?id=10252521

La convention a été adoptée à une écrasante majorité lors de la réunion annuelle de l'OIT, une agence centenaire des Nations unies réunissant gouvernements, employeurs et syndicats de 187 Etats.

A charge désormais aux pays de ratifier le texte pour qu'il devienne contraignant. La convention entrera en vigueur un an après la ratification par au moins deux Etats.

"Moment historique", a déclaré le Suisse Jean-Jacques Elmiger, qui présidait les débats.

L'adoption de la convention est le résultat d'un long processus lancé en 2015 par l'OIT, mais "l'élan et l'importance du processus ont été accentués par la campagne #MeToo", a expliqué aux médias le directeur général de l'OIT, Guy Ryder.

Ce mouvement est né en 2017 à la suite de la chute de l'ex-producteur de cinéma américain Harvey Weinstein, qui a été accusé d'abus sexuels allant du harcèlement au viol par plus de 80 femmes, dont des stars comme Angelina Jolie ou Ashley Judd.

Transport et emails

"Imaginez un monde du travail, exempt de violence et de harcèlement. C'est ce que le comité de la Commission normative sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail a non seulement imaginé, mais ce dont s'est approché le plus pour qu'il devienne réalité", a déclaré devant les délégués le président de cette commission, Rakesh Patry, avant l'adoption de la Convention.

La convention s'applique à la violence et au harcèlement en lien avec le monde du travail, y compris dans les espaces publics et les espaces privés lorsqu'ils servent de lieu de travail, mais aussi pendant les trajets entre le domicile et le lieu de travail, ainsi que dans les communications électroniques.

Elle reconnaît par ailleurs que la violence et le harcèlement "touchent de manière disproportionnée les femmes et les filles". Elle relève que d'"autres personnes appartenant à un ou plusieurs groupes vulnérables" sont également plus touchées, mais sans toutefois préciser lesquelles.

Alana Matheson, représentant les employeurs au sein de la commission ayant élaboré la convention, a souligné que le groupe était "déçu" par cette absence de référence aux LGBTI. Mais cette proposition n'était pas du goût de certains pays africains, selon une source proche des négociations.

Il faut que deux pays ratifient la convention pour qu'elle entre en vigueur. Le texte ne lie que les pays qui vont la ratifier. Ceux qui le feront devront adopter des politiques de sensibilisation et une législation visant à "interdire" la violence et le harcèlement dans le monde du travail, établir des mécanismes de contrôle et des sanctions.

La législation doit également garantir que tout travailleur a le droit de se retirer d'une situation dont il a des motifs raisonnables de penser qu'elle présente "un danger imminent et grave pour sa vie, sa santé ou sa sécurité, en raison de violence et de harcèlement, sans subir de représailles".

Cette convention va "apporter de l'espoir à des millions de travailleurs", a relevé Marie Clarke Walker, représentant les travailleurs au sein de la commission ayant élaboré le texte.

"En n'oubliant personne, la convention adopte une approche inclusive qui étend la protection à tous les travailleurs, quel que soit leur statut contractuel", a-t-elle déclaré, avant d'être ovationnée, en larmes.

L'OIT, née au lendemain de la Grande Guerre en 1919, est la seule création du Traité de Versailles ayant survécu.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss