Affaire Legay : l’IGPN conclut à la disproportion de la charge et dément Macron

La charge de police à l’origine des blessures de Geneviève Legay, le 23 mars 2019 à Nice, était disproportionnée, selon l’IGPN qui pointe la responsabilité du commissaire Rabah Souchi, à la tête des opérations. Un an et demi après les faits, Emmanuel Macron est donc démenti. Décoré en juin 2019, par le ministère de l’intérieur, Rabah Souchi est toujours en poste.