L'évolution humaine: la construction d'une niche

Comment par l’habitat, les vêtements, l’homme crée-t-il des micro-environnements et dans quelle mesure la construction de ces niches humaines rétroagit sur leur évolution, modifie leur biologie ou leurs comportements ? Demande le paléoanthroplogue Jean-Jacques Hublin.

https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/traits-de-vie-et-contraintes-energetiques-au-cours-de-levolution-humaine-99-levolution-humaine-la

Quelles sont les théories du cerveau social ?

Nous voici au terme de la grande exploration  du « rapport entre l’énergie et l'évolution humaine », que Jean-Jacques Hublin, professeur à l'Institut Max Planck d'Anthropologie Evolutionnaire (à Leipzig), en Allemagne, professeur invité, titulaire de la chaire internationale de paléoanthropologie au Collège de France, a proposé d’analyser

 « pour nous convaincre avait-il proposé en ouverture, à l'issue de cette série de cours, que l’énergie est la chose la plus importante du monde y compris pour l’évolution humaine et pour l’évolution des organismes en général. »

 Dans cette série intitulée, « Traits de vie et contraintes énergétiques au cours de l’évolution humaine », il s’est attaché à présenter les dernières découvertes mêlant chimie, biologie, anatomie, génétique, statistique, anthropologie, sciences numériques, modélisation 3D et les débats contradictoires autour du rôle de notre grand cerveau source de nombreux avantages mais grand consommateur d’énergie, il a analysé « les stratégies des espèces animales pour extraire justement de l’énergie et l’allouer à différentes grandes fonctions (grandir, se reproduire, se réparer, s’adapter) et à différents organes (le cerveau, le tube digestif, les muscles). 

Jean-Jacques Hublin, auteur de nombreux travaux sur l’évolution des néandertaliens et sur les origines africaines des hommes modernes « a joué un rôle pionnier dans le développement de la paléoanthropologie virtuelle, qui fait largement appel aux techniques de l’imagerie médicale et industrielle et à l’informatique pour reconstituer et analyser les restes fossiles». Il nous propose une grande synthèse qui met en valeur les étroites interactions entre le biologique et le culturel et comment l’homme depuis l’aube de l’humanité n’a cessé de modifier son environnement tout en se modifiant lui-même et sans jamais cesser d’innover. 

Découverte au Maroc

Et nous gagnons le Collège de France, le 5 décembre 2017 pour le cours de Jean-Jacques Hublin, « L'évolution humaine : une construction de niche »

 

Sur les réseaux sociaux et l'optimisation du mouvement social : Nombre de Dunbar — Wikipédia

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.