Baudelaire, antimoderne, démocrate ? Réactionnaire déçu, progressiste misanthrope

Il fut l'auteur d'une des œuvres poétiques les plus marquantes du XIXe siècle, une œuvre qu'ont admiré Rimbaud et Verlaine, qui a ému Mauriac aux larmes et qui nous parle aujourd'hui avec une vivacité intacte. Baudelaire, sa vie, ses écrits : c'est le sujet de la série de 4 émissions de " La compagnie des œuvres " par Matthieu Garrigou-Lagrange.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/charles-baudelaire

On a tendance à voir dans Baudelaire un démocrate d'après l'interprétation qu'en ont donnée Walter Benjamin et Pierre Pachet. Mais Baudelaire, dans ses contradictions (A une passante) n'est pas un démocrate. Il n'aime pas la masse mais aime les gens (Les petites vieilles).

Prolonger :

Arnaud Laporte recevra l'écrivain Antoine Compagnon dans Affaires culturelles le vendredi 23 avril à 19h.

Baudelaire photographié par Nadar

Petits poèmes en prose

Mon coeur mis à nu

Fusées

Oeuvres complètes : https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Charles_Baudelaire

Yslaire, dessiner la muse de Baudelaire 

L'auteur-dessinateur de bandes dessinées Yslaire nous propose un plongeon au cœur de l'œuvre de Charles Baudelaire dans son dernier album, "Mademoiselle Baudelaire" (Dupuis/Aire Libre, 2021), à travers la trop méconnue muse noire du poète, Jeanne Duval.

Baudelaire, un génie en mal de spleen

 

A l'occasion du bicentenaire de sa naissance, Lire Magazine célèbre le génie des Fleurs du mal, Charles Baudelaire, en laissant de coté les scandales et les canulars qui ont longtemps troublé sa réputation.

Traducteur de Poe, critique d’art lucide, moraliste des excitants, peintre des rues de Paris, Baudelaire était un Machiavel de la transcendance : tous les moyens étaient bons pour y parvenir. Dans ce hors-série, retrouvez le poète dans l’éclat de ses habits changeants de dandy comme dans sa misère, dans sa passion pour sa mère comme dans celle qui l’unit à Jeanne Duval. Vous verrez éclater, dans ses vers comme dans ses proses, cette modernité qui s’arrache aux lieux communs du romantisme –amour de la nature et des ruines –pour aller« Là où tout n’est qu’ordre et beauté/Luxe, calme et volupté ».

Expositions :

Musée de la Vie romantique

"L'oeil de Baudelaire" Du 20 septembre 2016 au 29 janvier 2017

Cette exposition explorait, en compagnie de Baudelaire, le paysage artistique des années 1840 en présentant, autour des artistes phares de l’époque - Eugène Delacroix, J.A.D. Ingres, Camille Corot, Théodore Rousseau ou Théodore Chassériau -  les peintres qui surent lui plaire ou l’irriter. Elle permettait de découvrir, autour d'une centaine d'oeuvres, la modernité que forge le poète face au nouveau Paris et aux langages artistiques en formation, incarnée par la génération montante et la figure de Manet.

Commissaires
Robert Kopp,  professeur à l’université de Bâle,Suisse, correspondant à l'Institut
Charlotte Manzini, docteur en littérature
Jérôme Farigoule, directeur du musée de la Vie romantique
Sophie Eloy, directrice adjointe, musée de la Vie romantique
 

> Communiqué de presse de l'exposition "L'oeil de Baudelaire" 20 septembre 2016 - 29 janvier 2017

> Press Release 'Baudelaire's Vision of Art' 20 September 2016 - 29 January 2017

> Dossier de presse "L'oeil de Baudelaire"20 septembre 2016 - 29 janvier 2017
 

Son peintre de référence :

Eugène Delacroix

https://www.startpage.com/av/proxy-image?piurl=https%3A%2F%2Fencrypted-tbn0.gstatic.com%2Fimages%3Fq%3Dtbn%3AANd9GcQBesosfRYMUz3PK6vKu-N_dONPd-lMTzzv34gatjJbnMOzYFPm%26s&sp=1619101198T8be44f94f5cbad63047eae0daaef6257b232fdf7e441c59b4b7a7c0ce9e1319e

Les phares

Le Peintre de la vie moderne

L’Œuvre et la vie d’Eugène Delacroix

Salon de 1845

Salon de 1846

Salon de 1859

Un contemporain des salons :

Daumier et ses héritiers à la BNF


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.