Le Monténégro risque de devoir céder de son territoire à la Chine

Illustration d'une application libérale du droit des obligations comme la promeut l'Union européenne elle-même, selon laquelle c'est légal et s'impose aux parties du moment que c'est écrit dans un contrat. La colonisation via les contrats de crédit arrive en Europe. Ce qui arrive au Monténégro n'a-t-il pas été promu par l'UE en Grèce à propos du port du Pirée lors de la crise du pays ?

https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/montenegro-la-construction-d-une-autoroute-financee-par-la-chine-tourne-au-fiasco_4673263.html

La recherche des profits et l'Union européenne mercantile ne va-t-elle pas faire plier l'Union européenne politique ? Comme le business fait capituler le politique en France ? Laquelle ne sera peut-être pas l'allié le plus efficace du Monténégro contre la Chine du fait de la proximité de Jean-Pierre Raffarin pour les affaires à Pékin. François Fillon fait la même chose en Russie.

N'y a -t-il pas une incompatibilité à ce qu'un homme d'Etat se reconvertisse dans les affaires, notamment au profit de puissances étrangères ?

S'agissant du contrat chinois et de ses clauses comme de sa mauvaise exécution, il existe la Cour internationale de justice à La Haye si le Monténégro souhaite contester les prétentions de la Chine.

Prolonger :

Vent de fronde antichinois au port du Pirée - Le Monde

Par Marina Rafenberg (Athènes, correspondance)  Publié le 11 mars 2021

Malgré la pandémie de Covid-19, la société chinoise Cosco Shipping, qui a acquis en 2016 la gestion du site grec jusqu’en 2052, continue de vouloir étendre ses activités. La colère grandit à l’égard de l’investisseur asiatique, ralentissant les projets.

Le Congo et la Chine conviennent de restructurer la dette congolaise

22 juin 2021 Par Agence France-Presse

Les présidents congolais Denis Sassou Nguesso et chinois Xi Jinping ont convenu lundi, lors d’un entretien téléphonique, de restructurer la colossale dette congolaise envers Pékin, qui empêche ce pays d’Afrique centrale de reprendre des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), a-t-on appris de sources officielles à Brazzaville.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.