Comment enseigner le doute sans tomber dans le relativisme ?

Une des ambitions de l’école : développer l’esprit critique des élèves en leur donnant des repères.

https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/comment-enseigner-le-doute-sans-tomber-dans-le-relativisme

Depuis une dizaine de jours, la plupart des élèves et des enseignants français peuvent lire la presse quotidienne nationale sans rien avoir à débourser. La plateforme LireLactu met à leur disposition, en ligne, les principaux titres : de Libération au Figaro en passant par les Echos et Le Monde. La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, en avait eu l’idée après les attentats de janvier 2015, pour lutter contre la désinformation et les théories du complot. Ce nouvel outil doit aider l’école à remplir une des ses missions essentielles : à savoir développer l’esprit critique chez les élèves. C’est dans ce sens qu’a été conçue l’Education morale et civique, mise en place à la rentrée 2015 : un espace de débats, de confrontations sur des sujets de société notamment, pour favoriser l’autonomie des enfants, leur permettre de démêler le vrai du faux.

Mais aiguiser l’esprit critique, éduquer à l’incertitude, peut s’avérer un terrain glissant. Comment faire pour que cette incitation à la remise en question ne se retourne pas contre ceux qui enseignent les savoirs, et contre les savoirs eux-mêmes ? Par exemple, un élève, qui remet en cause la théorie de l’évolution, exerce-t-il son droit légitime à l’esprit critique ?

Intervenants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.