Bavure de la reconnaissance faciale Apple

Accusé de vol par un logiciel de reconnaissance faciale, il réclame 1 milliard de dollars à Apple Par Journaliste Figaro Kesso Diallo le 23/04/2019 - Ousmane Bah, étudiant new-yorkais de 18 ans, poursuit le géant en justice, affirmant que le logiciel de reconnaissance faciale présent dans les Apple Store l’a faussement lié à une série de vols.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/accuse-de-vol-par-un-logiciel-de-reconnaissance-faciale-il-reclame-1-milliard-de-dollars-a-apple-20190423

En novembre dernier, un étudiant américain du nom de Ousmane Bah a été arrêté à tort à son domicile pour vol dans plusieurs Apple Store (New Jersey, Delaware, Manhattan et Boston). À l’origine de cette arrestation: la technologie de reconnaissance faciale qui équipe les magasins, qui l’avait identifié comme étant le voleur. Lundi, l’étudiant a porté plainte contre le géant, réclamant 1 milliard de dollars. Il considère que le logiciel de reconnaissance faciale s’est trompé car ses informations personnelles y ont été associées par erreur au visage du voleur. D’après lui, ces informations auraient été obtenues par le biais de son permis de conduire provisoire qu’il avait perdu et qui aurait été retrouvé par le véritable voleur. Sur celui-ci figurait son nom, son adresse, ainsi que d’autres informations personnelles, mais il ne comprenait pas de photo. Ousmane Bah pense ainsi que le véritable voleur l’a utilisé comme pièce d’identité dans les Apple Store.

L’étudiant new-yorkais a également déclaré dans sa plainte que la photo présente dans le mandat d’arrêt ne lui ressemblait pas et que le vol dans l’Apple Store de Boston a eu lieu le jour où il était à son bal de promo dans un établissement scolaire de New York. Les produits volés ce jour-là représentent une valeur de 1200 dollars. De plus, un inspecteur chargé de l’affaire a conclu que le suspect «ne ressemblait en rien» à Ousmane Bah après avoir visionné une séquence de surveillance du magasin de Manhattan. Les accusations contre ce dernier ont été abandonnées dans tous les États, à l’exception du New Jersey, où l’affaire est toujours en suspens.

» VOIR AUSSI - Videosurveillance : avez-vous peur de la reconnaissance faciale ?

Retrouver les voleurs

La reconnaissance faciale est utilisée par Apple pour retrouver les personnes soupçonnées de vol, mais les consommateurs ne sont pas forcément au courant. La plainte soutient ainsi que «l’utilisation par Apple d’un logiciel de reconnaissance faciale dans ses magasins pour retrouver les individus soupçonnés de vol est le type de surveillance Orwellien [en référence à George Orwell, auteur du roman 1984]que les consommateurs craignent, notamment car on peut supposer que la majorité des consommateurs ne sont pas conscients que leurs visages sont analysés en secret». Les vols dans les Apple Store sont courants. Les bandes de vidéosurveillance permettent parfois d’identifier les voleurs. Un jeune de 18 ans a ainsi été condamné à quatre mois de prison ferme en décembre dernier pour avoir volé un iPad pendant le pillage de l’Apple Store à Bordeaux le 8 décembre, en marge de la mobilisation des «gilets jaunes». Concernant l’affaire actuelle, Apple n’a fait aucune déclaration. Il en est de même pour l’entreprise de sécurité Security Industry Specialists qui est citée comme défenseur. Elle s’occupe de la sécurité dans certains magasins du géant. On ignore en revanche qui a développé le logiciel de reconnaissance faciale qui a contribué à l’arrestation de Ousmane Bah.

 

Prolonger :

Médiapart :

Vidéosurveillance: une sociologue derrière la caméra

21 avril 2019 Par Jérôme Hourdeaux

La sociologue Élodie Lemaire a passé seize mois aux côtés des différents acteurs du réseau de vidéosurveillance d’une ville des Hauts-de-France. Son livre, L’Œil sécuritaire. Mythes et réalités de la vidéosurveillance, dévoile une technologie limitée, par rapport aux promesses de ses promoteurs, par les luttes de pouvoir entre magistrats, policiers et vidéo-opérateurs.

France culture :

Vidéosurveillance : une réalité pire que le mythe ?

23/04/2019 par Olivia Gesbert

Avec Elodie Lemaire, maître de conférence à l’Université de Picardie Jules Verne, spécialiste des questions de sécurité et de Justice qui publie de "L’œil sécuritaire. Mythes et réalités de la vidéosurveillance" aux éditions la Découverte.

 

La reconnaissance faciale permet d'identifier une personne dans la foule

21 juin 2018

C'est déjà en fonctionnement et efficace. Bientôt chez vous ? Pour la prochaine fête de la musique ?

Mot-clé : Social Ranking

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.