Inégalités : est-ce que tout se joue dans les 1000 premiers jours de la vie ?

La commission sur les "1000 premiers jours de la vie de l'enfant" est présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Elle met l'accent sur l'importance de la toute petite enfance. Qu'est-ce qui se joue à cette période de la vie en termes d'apprentissages ?

https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/inegalites-est-ce-que-tout-se-joue-dans-les-1000-premiers-jours-de-la-vie

Votre situation actuelle a-t-elle été déterminée par les 1000 premiers jours de votre vie ? La commission mise en place par le gouvernement, et présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, entend réfléchir à la construction des inégalités sociales et scolaires dès les premiers instants de la vie. Cette commission réunit scientifiques et professionnels de la petite enfance. On le sait, l’école est reproductrice d’inégalités ; mais est-ce que tout se joue avant la scolarisation à 3 ans ? L’origine sociale explique-t-elle tout ? La toute petite enfance est-elle trop souvent négligée ?

À VOIR AUSSI Savoirs - Vidéo

Inégalités dès l'enfance : la lecture, Claude Ponti et l'ironie, par Bernard Lahire

Guillaume Erner reçoit Ghislaine Dehaene-Lambertz, pédiatre, directrice de recherche au CNRS en sciences cognitives, travaille à Neuro Spin, Centre d’Imagerie cérébrale du CEA, membre de la commission sur les « 1 000 premiers jours de la vie de l’enfant » présidée par Boris Cyrulnik.

 

Prolonger :

Rentrée scolaire : la pédagogie à l’heure des neurosciences

En ce jour de rentrée des classes, nous recevons le neuropsychiatre Boris Cyrulnik et l'ancien ingénieur et éditeur scolaire Philippe Champy pour interroger la place des neurosciences dans l'élaboration des politiques éducatives.

Vers une nouvelle guerre scolaire

Quand les technocrates et les neuroscientifiques mettent la main sur l'Éducation nationale. Par Philippe CHAMPY

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.