La grande distribution obligée d'améliorer la qualité de ses produits

L’enseigne Intermarché a annoncé vouloir modifier la recette de 900 de ses produits mal notés - en terme de santé, notamment - par l’application d’information nutritionnelle Yuka, que 11 millions de consommateurs utilisent déjà en France en allant faire leurs courses. Yuka scanne les étiquettes des produits et permet de choisir les produits les plus sains au supermarché.

https://www.lavoixdunord.fr/640597/article/2019-09-21/yuka-intermarche-va-modifier-900-de-ses-produits-pour-avoir-de-meilleures-notes

Guidés par l’application Yuka sur leurs smartphones, de plus en plus de Français (11 millions l’ont téléchargée) commencent à modifier leurs habitudes alimentaires. Et ils ne sont pas les seuls visiblement puisque Intermarché a annoncé vouloir modifier la recette de 900 de ses produits pour qu’ils soient mieux notés par l’application. «  Deux tiers des Français qui utilisent Yuka ont depuis douze mois décidé d’abandonner une marque ou un produit (…) En tant que distributeur, il est essentiel d’être pro-actif pour avoir les produits les mieux notés possibles . », a justifié Thierry Cotillard, président d’Intermarché sur France Inter. (...)

Site de l'appli Yuka " Fait en toute indépendance, à Paris  " : https://yuka.io/

Voir ég. :

RTBF Yuka, l'application qui lit les étiquettes pour manger plus sain

Yuka est une nouvelle application qui scanne les étiquettes nutritionnelles des produits alimentaires, afin de vous permettre de choisir les produits les plus sains au supermarché. (...)

Lorsque vous scannez le code-barre d’un produit, l’application va lui attribuer une note sur 100. Sont prises en compte dans cette évaluation : la qualité nutritionnelle à 60% (quantité d'énergie, de graisses saturées, de sucres, de sel, de fruits et légumes, de fibres et de protéines), les additifs nocifs à 30% et enfin, sur le caractère "bio" à 10%.

Afin de rendre compte encore plus clairement de la "qualité" du produit, l’application attribue une pastille colorée : vert foncé (excellent), vert clair (bon), orange (médiocre) et rouge (mauvais).

Enfin, l’application fournit l’ensemble de la composition de manière vulgarisée et plus simple à comprendre que l’étiquette collée sur le produit ne peut le permettre… Par exemple, le pain grillé scanné ici est "un peu trop salé", présente un "faible impact de calories" et une "excellente quantité de protéines".

Prolonger :

Les produits ménagers aussi toxiques que le tabac pour les poumons

Selon une étude norvégienne menée sur près de 20 ans, l'utilisation régulière de produits ménagers contenant des substances chimiques sur le long terme, serait aussi nocive que le tabac pour les poumons. Par Anaïs Col

Du glyphosate dans les produits alimentaires

Enquête de Générations Futures: 53,3% des échantillons d’aliments analysés contenaient des résidus de glyphosate - Dangerosité du glyphosate: quand l'Union européenne copie-colle un rapport de Monsanto

Des pesticides dans les cheveux des enfants

Une association a fait analyser par un laboratoire indépendant des mèches de cheveux de 30 enfants, vivant dans des zones rurales et âgés de 3 à 10 ans, afin de mesurer le niveau d'imprégnation aux pesticides. A…

Pesticides et phtalates dans les cheveux de personnalités écologistes

"Les cheveux des personnalités testées renferment tous un cocktail important de nombreux perturbateurs endocriniens (de 36 à 68 par personne) bien que quatre familles de substances chimiques seulement aient été recherchées", souligne Générations Futures dans son rapport.

Étiquetage alimentaire: une pétition pour rendre le Nutri-score obligatoire

L’UFC-Que Choisir a lancé ce lundi avec six autres associations européennes de consommateurs une pétition pour demander à la Commission européenne de généraliser le Nutri-score, un système d’étiquetage alimentaire «ayant fait ses preuves», selon les associations. Objectif: un million de signatures.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.