Les LE PEN et l'antisémitisme

Comment le parti d’extrême droite a-t-il tenté de séduire la communauté juive tandis qu’il continuait à engranger des personnalités sulfureuses et que son dirigeant mythique multipliait les attaques verbales aux relents antisémites ? Judith Cohen Solal et Jonathan Hayoun ont enquêté sur la tentative du FN à séduire les juifs et comment il y a échoué.

https://www.franceculture.fr/emissions/talmudiques/la-main-du-diable

" On peut juger de l'élévation morale d'une société en fonction de de la place qu'elle accorde aux juifs et à sa lutte contre l'antisémitisme ". L’antisémitisme se retrouve dans toutes les couches de la société et dans tous les pays, même là où il n’y a pas de juifs ou très peu. Durant 40 ans, le FN a été l’ennemi juré de la communauté juive.

Et pourtant, malgré ses fondateurs au passé nazi et néo-nazis, le FN a tenté de se dédiaboliser en tentant une opération de séduction vers la communauté juive pour la liguer contre les arabes, en invoquant une menace " islamo-gauchistes ".

 

Editions Grasset

Les auteurs ont sillonné la France à l’écoute des  communautés juives présentes dans les villes d'extrême droite, de  Béziers au VIIème secteur de Marseille, de Fréjus à Hayange. Ils ont  remonté le fil de l’histoire du Front National ainsi que celle des  réactions des juifs face aux tentatives de séduction. Pour mieux  comprendre, ils ont recueilli plusieurs dizaines de témoignages d’élus  frontistes, de témoins et de représentants de la communauté juive.

Ce livre raconte comment, malgré toutes ses tentatives, le Front  National n’a pas réussi à séduire les Juifs de France. Voici l’histoire  de cette défaite, l’une des plus emblématiques de Marine Le Pen.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.