Les données de 500 000 patients français dérobées et diffusées en ligne

Le fichier comporte 491 840 lignes de patients français avec jusqu’à 60 informations différentes sur une même personne : numéro de Sécurité sociale, date de naissance, groupe sanguin, adresse, numéro de téléphone, médecin, etc. Un commentaire précise parfois l’état de santé, les traitements ou les pathologies sont précisés : «Levothyrox», «tumeur au cerveau», «séropositif HIV»...

https://www.liberation.fr/checknews/les-informations-confidentielles-de-500-000-patients-francais-derobees-a-des-laboratoires-medicaux-et-diffusees-en-ligne-20210223_VO6W6J6IUVATZD4VOVNDLTDZBU/

L'Etat - donc l'exécutif - a l'obligation positive de garantir l'efficacité du droit à la vie privée, c'est-à-dire la protection des données personnelles, qui, en l'espèce, sont couvertes par un secret médical absolu.

Cet incident montre qu'Emmanuel Macron est toujours autant à la rue avec son modèle de start up nation.

Prolonger :

Piratage informatique : ce que l'on sait de la fuite de données médicales de près de 500 000 patients français

Révélée par "Libération", cette fuite massive a laissé en libre accès sur internet un fichier contenant l'identité, l'adresse, le numéro de Sécurité sociale mais aussi des données confidentielles sur l'état de santé de milliers de personnes.

Cyberattaques : "Les hôpitaux doivent faire partie des cibles protégées au premier niveau", plaide la Fédération hospitalière de France

"La solution, c'est d'être vigilant, de mieux se protéger, de développer des systèmes qui soient plus efficaces", explique Frédéric Valletoux, le président de la FHF.

Mounir Mahjoubi : toutes les données peuvent être piratées

"On peut envisager qu'un jour toutes nos données puissent fuiter" : le secrétaire d'Etat au Numérique réagit au piratage de Facebook. Mounir Mahjoubi a réagi pour franceinfo à l'attaque de grande ampleur dont ont été victimes 50 millions d'utilisateurs du réseau social. Propos recueillis par Vincent…

Alerte à la porosité des systèmes informatiques des avocats, notamment

La semaine dernière, des personnalités du monde du droit ont été la cible de tentatives d’intrusion informatiques. Les avocats sont particulièrement vulnérables à cette menace. Par Gabriel Thierry le 16 septembre 2020

Doctolib, un géant de la santé qui commence à inquiéter

Succès fulgurant pour la start-up de prise de rendez-vous médicaux. En cinq ans, la société affiche une valorisation de plus d’un milliard d’euros. Mais cette réussite pose la question de l’impact qu’un tel acteur, devenu incontournable, peut avoir sur le secteur de la santé.

Amazon Web Services (souvent surnommée AWS)

Vous utilisez ses services tous les jours sans le savoir. Le principal acteur du cloud computing (33% du marché mondial) rapporte chaque année des milliards - 11,24 milliards d'euros de bénéfices en 2020 - et il est utilisés par des milliers d'entreprises - dont 80% du CAC 40 - et d'administrations. Un succès qui pose des questions de dépendance vis-à-vis du géant américain.

Votre brosse à dents vous espionne - Un capitalisme de surveillance

L’industrie numérique prospère grâce à un principe presque enfantin : extraire les données personnelles et vendre aux annonceurs des prédictions sur le comportement des utilisateurs. Mais, pour que les profits croissent, le pronostic doit se changer en certitude. Pour cela, il ne suffit plus de prévoir : il s’agit désormais de modifier à grande échelle les conduites humaines.

(...) L’économie de surveillance repose sur un principe de subordination et de hiérarchie. L’ancienne réciprocité entre les entreprises et les utilisateurs s’efface derrière le projet consistant à extraire une plus-value de nos agissements à des fins conçues par d’autres — vendre de la publicité. Nous ne sommes plus les sujets de la réalisation de la valeur. Nous ne sommes pas non plus, comme d’aucuns l’ont affirmé, le « produit » que vend Google. Nous sommes les objets dont la matière est extraite, expropriée, puis injectée dans les usines d’intelligence artificielle de Google qui fabriquent les produits prédictifs vendus aux clients réels : les entreprises qui paient pour jouer sur les nouveaux marchés comportementaux.

(...) Les nouveaux instruments internationaux de modification comportementale inaugurent une ère réactionnaire où le capital est autonome et les individus hétéronomes ; la possibilité même d’un épanouissement démocratique et humain exigerait le contraire. Ce sinistre paradoxe est au cœur du capitalisme de surveillance : une économie d’un nouveau genre qui nous réinvente au prisme de son propre pouvoir. 

Une très artificielle intelligence artificielle

Derrière le mythe toujours plus médiatique de la prise du pouvoir par les machines de l'intelligence artificielle se cache la réalité de profondes transformations de l'économie et du travail. Le sociologue Antonio Casilli a mené l'enquête. Etat des lieux d'une escroquerie intellectuelle et industrielle qui se fait aux dépends des citoyens.

" Digital labour ", Antonio Casilli alerte sur la prolétarisation par le numérique

Les robots ne vont pas remplacer les hommes. C’est pourquoi il est temps de réfléchir aux nouvelles formes de travail, souvent précaires, qui se développent aujourd’hui dans l’univers numérique. La Start up nation prospère par l'atomisation du travail en "microtâches" favorisant l'émergence d'un prolétariat…

Cathy O'Neil : pour une éthique des algorithmes

Quel est son parcours et d’où lui est venue sa passion pour les mathématiques ? Pourquoi appelle-t-elle les algorithmes des “armes de destruction mathématiques” ? Comment ces nouveaux pouvoirs algorithmiques transforment-ils les pratiques professionnelles de la société ?

Dominer l’informatique avec Gérard Berry

Gérard Berry, informaticien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d'Algorithmes, machines et langages, auteur de L'hyperpuissance de l'informatique : algorithmes, données, machines, réseaux (Odile Jacob, octobre 2017)

Les nouveaux pouvoirs à l’ère de l’intelligence artificielle

L’avènement de l’économie de la donnée bouleverse l’ensemble des paradigmes économiques et politiques. De nouvelles formes de pouvoir systémiques apparaissent, cristallisées autour des Big Tech (en particulier les GAFAM). Celles-ci viennent heurter les fonctions étatiques en termes de souveraineté, de gestion de l’espace public et d’exercice démocratique...

Après Facebook, Google + : internet est un espace public ouvert

La voiture garée dans la rue est un bien privé, fermé par une clef. Tout le monde peut la voir, la fracturer et la voler. C'est identique pour les données sur internet. Croire en la sécurité sur internet, c'est comme croire qu'on ne puisse plus voler de voiture. Facebook et Google montrent qu'internet…

Griveaux : internet est un espace public sans obligation de résultat des opérateurs

Peut-on invoquer le respect de la vie privée dans un espace public où les opérateurs n'ont aucune obligation de résultat quant au respect de la vie privée ? C'est la question que pose l'affaire Griveaux aux promoteurs de la start up nation en démontrant qu'il n'y a rien de protégé efficacement sur le…

Bavure de la reconnaissance faciale Apple

Accusé de vol par un logiciel de reconnaissance faciale, il réclame 1 milliard de dollars à Apple Par Journaliste Figaro Kesso Diallo le 23/04/2019 - Ousmane Bah, étudiant new-yorkais de 18 ans, poursuit le géant en justice, affirmant que le logiciel de reconnaissance faciale présent dans les Apple

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.