Tunisie : Un cimetière pour enterrer les migrants morts en Méditerranée

La ville portuaire de Zarzis, proche de la frontière libyenne, dispose depuis ce mercredi d’un nouveau cimetière dans lequel enterrer les centaines de migrants naufragés chaque année sur ses côtes. Le «Jardin d’Afrique» est un projet entrepris par l’artiste Rachid Koraïchi pour celles et ceux qui «ont traversé l’enfer» - AFP Publié mercredi 9 juin 2021

https://www.letemps.ch/monde/tunisie-un-artiste-inaugure-un-cimetiere-enterrer-migrants-morts-mediterranee

A peine inauguré et déjà à moitié plein. Dans le sud de la Tunisie, un cimetière palatial et fleuri accueille les dépouilles de migrants inconnus morts sur le chemin de l’Europe. Pour leur rendre leur dignité et peut-être un jour leur nom, l’artiste Rachid Koraïchi a décidé de leur dédier ce bout de terre pour leur offrir «un avant-goût du paradis après avoir traversé l’enfer», dit-il. Les migrants enterrés là sont pour lui des «damnés de la mer.» Dans leur fuite, ils ont «affronté le Sahara, des gangsters, des terroristes et la torture.»

Parcourir notre long-format:  Piège en haute mer

Baptisé le «Jardin d’Afrique», cet espace est constitué d’une porte traditionnelle du XVIIe siècle, de dizaines d’allées de céramiques peintes à la main et, sous une harmonieuse coupole blanche, d’une salle de prière pour toutes les religions. Les 200 tombes blanches se succèdent, alignées, numérotées. «Femme robe noire, plage Hachani» ou «Homme tricot noir, plage Hôtel des 4 Saisons»: les inscriptions qui figurent dessus sont sommaires. (...)

Prolonger :

À Zarzis, la mort suit les migrants comme une ombre - Par Maryline Dumas Publié le 13/06/2017

REPORTAGE -Dans le Sud tunisien, proche de la frontière avec la Libye, une ancienne décharge sert de cimetière aux clandestins morts alors qu'ils tentaient de traverser la Méditerranée. La plupart du temps, ils sont enterrés sans prélèvement d'ADN.

En Tunisie, un cimetière-jardin pour les migrants, "damnés de la mer"

Albert Camus, vraiment philosophe ? 23/06/2021 Par Pauline Petit

A-t-on voulu faire de Camus l'étranger parmi les philosophes ? Tandis que Sartre raillait ses "pensées vagues et banales", d'autres critiques n'ont voulu voir en lui qu'un "philosophe pour lycéens". L'œuvre camusienne est pourtant riche d'une pensée philosophique originale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.