Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 25 mars 2021

Le ruissellement qui justifie l'austérité a provoqué l'épidémie de Covid

Les réductions d'impôts sont à l'origine des politiques d'austérité qui ont détruit l'efficacité des services publics, notamment ceux de la santé et de la recherche qui avaient pourtant alerté sur le risque d'épidémies que provoque l'exploitation de plus en plus massive des ressources et des terres. La London School of Economics démontre qu'en plus ce n'est profitable à l'économie.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.scienceshumaines.com/baisser-l-impot-des-plus-riches-ne-profite-pas-a-l-economie_fr_43286.html

Baisser l'impôt des plus riches ne profite pas à l'économie

Justine Canonne - Mensuel N° 335 - Avril 2021

Les réductions d’impôt sur les plus hauts revenus ne bénéficient pas à l’économie : c’est, en substance, la conclusion d’une étude de deux chercheurs britanniques, David Hope et Julian Limberg. Ce duo de la London School of Economics s’est penché sur les politiques fiscales conduites entre 1965 et 2015 dans dix-huit pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Un large échantillon, sur une échelle temporelle non moins vaste, qui mène à divers constats. D’abord, dans les pays étudiés – dont le Royaume-Uni, le Canada, la Suisse, la France… –, si les revenus des catégories les plus aisées se sont contractés au cours des trente glorieuses, ils ont globalement augmenté à partir des années 1980. Le résultat de politiques fiscales favorables aux plus riches : aux États-Unis, le président Ronald Reagan conduit par exemple deux réformes fiscales majeures en ce sens, en 1982 puis en 1986. Fort logiquement, ce type de réformes aboutit à augmenter les revenus des foyers les plus aisés – correspondant, dans l’étude, aux 1 % des plus hauts revenus. Leur hausse moyenne est ainsi de 0,6 point dans les trois ans suivant la réforme, et de 0,8 point cinq années après. Par contraste, l’impact de telles réformes fiscales sur la performance économique d’un pays est « statistiquement proche de zéro », pointent D. Hope et J. Limberg. Ils ne décèlent ainsi pas d’influence de ces réformes sur le PIB ni sur le taux de chômage. Des constats en ligne avec des travaux antérieurs de l’économiste Thomas Piketty sur les inégalités socioéconomiques, notent les deux chercheurs.


David Hope et Julian Limberg, « The economic consequences of major tax cuts for the rich », London School of Economics (LSE), working paper, n° 55, december 2020.

Prolonger :

  • La théorie du ruissellement est un mensonge

    La "théorie du ruissellement" est une escroquerie intellectuelle comme le démontre Arjuna Andrade dans sa chronique sur France culture : " Suppression de l'ISF : l'introuvable justification " - 9 févr. 2019

  • Le mythe de la «théorie du ruissellement»

    La « théorie du ruissellement », selon laquelle les réformes fiscales en faveur des plus riches profitent indirectement aux plus pauvres, est un mythe, soutient Arnaud Parienty, professeur de sciences économiques et sociales, dans ce petit livre enlevé et instructif. Par Vincent Lefort Sciences Humaines… - 21 févr. 2019

  • ISF : la réunion secrète à l'Elysée qui a accéléré sa suppression

    ENQUETE du pôle ENQUÊTE DE RADIO FRANCE : Initialement prévue pour 2019, la réforme de l'ISF a été précipitée sous la pression d’économistes et de grands patrons, lors d'un rendez-vous secret avec des patrons du CAC 40 organisé à l'Élysée début juillet 2017.  - 21 févr. 2019

  • 150 milliards par an en France de fraudes sur les impôts et les cotisations sociales

    Selon les calculs d’Adrien Roux et d’Anticor, seules 0,002 % des affaires de corruption sont judiciarisées ! 150 milliards, c’est la somme de toutes les fraudes, évaluée par Charles Prats, un magistrat très fiable. Si on accumule fraude fiscale, argent de la corruption qui commence à pouvoir être valorisé,…

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire