Roundup : Bayer paye 10 milliards pour continuer à le vendre

Avec le nombre de plaintes comprises dans l’accord, la somme dont bénéficiera chaque victime se situe entre 5 000 et 250 000 dollars. C'est tout de même très loin des dommages et intérêts infligés à Bayer lors de ses trois procès perdus depuis 2018. D'autant que Bayer n’admet aucune faute et pourra continuer à vendre son herbicide Round'Up.

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-8-h/journal-de-8h-du-jeudi-25-juin-2020

La fermeture des tribunaux à cause du coronavirus a en réalité joué en faveur du géant allemand de l’agrochimie. Il était difficile d’espérer un procès dans les conditions actuelles. Une partie de la somme servira également à financer un comité indépendant de cinq scientifiques chargé de déterminer une fois pour toutes s’il existe un lien entre le Round'Up et le cancer.

Au moins 25 000 plaignants ont toutefois refusé de signer l’accord. Des procès pourraient donc encore avoir lieu.

Ce pourrait être un précédent pour les victimes françaises, selon Corinne Lepage, avocate spécialisée dans le droit de l'environnement et ancienne ministre. "Quand vous acceptez de payer 10 milliards pour indemniser 100 000 victimes c'est colossal. Pour tous les procès que nous pourrons avoir en France ou en Europe contre le Round'Up et le glyphosate, c'est quand même un précédent assez génial", souligne-t-elle. 

 

La saison d’épandages agricoles commence au risque d’aggraver l’épidémie

 

Le député européen EELV a affirmé, jeudi sur franceinfo, que l'utilisation d'un des herbicides les plus vendus au monde avait augmenté en France.

"Souvenez-vous ! Il y a presque trois ans jour pour jour, le président de la République disait : 'Nous allons interdire le glyphosate. Dans trois ans, il n'y [en] aura plus'," a déclaré Yannick Jadot, jeudi 25 juin sur franceinfo. Le député Europe-Ecologie-Les Verts a également affirmé que l’on a "augmenté l’utilisation du glyphosate dans notre pays".

Emmanuel Macron a bien fait cette promesse. En revanche, il est plus difficile d'estimer si les ventes de glyphosate ont augmenté.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.