Mort de G. Dupont et C. Verlon: les forces spéciales ont poursuivi les ravisseurs

Les forces spéciales françaises étaient présentes à Kidal, au Mali, lors de l’enlèvement puis de l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. L’armée française a toujours passé sous silence leur action, bien qu’elles aient pris part à la recherche des ravisseurs. Les nouveaux éléments découverts par RFI remettent en question la version de l’armée, sans répondre aux interrogations.

http://www.rfi.fr/afrique/20190722-assassinat-ghislaine-dupont-claude-verlon-role-forces-speciales-francaises

" Abou Tourab restitue les paroles d’Abdelkrim al-Targui aux enquêteurs : « L'enlèvement a échoué et les ravisseurs ont tué les otages sans son ordre. Ils l'ont informé qu'ils avaient été poursuivis par un hélicoptère et qu'ils avaient failli être arrêtés. Après avoir tué les deux otages, ils s'étaient dispersés dans le désert. »

Pourquoi les forces spéciales n'ont-elles pas rattrapé en hélicoptère les ravisseurs fuyant à pieds et ne les ont-elles pas capturés ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.