Patrick Cahez (avatar)

Patrick Cahez

Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris

Abonné·e de Mediapart

258 Billets

2 Éditions

Lien 26 janvier 2022

Patrick Cahez (avatar)

Patrick Cahez

Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris

Abonné·e de Mediapart

L'indifférence et le mépris tuent aussi les " visibles "

Les médias se scandalisent qu'une personnalité de la culture est morte dans la rue et l'indifférence. C'est un SDF - un invisible - qui a signalé le corps. Comment est-ce possible que les germanopratins ne se préoccupent même pas d'eux entre eux ? Où vont-ils s'il n'y a plus seulement que les personnes modestes qui meurent dans le mépris et l'indifférence du mol embourgeoisement ?

Patrick Cahez (avatar)

Patrick Cahez

Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://soirmag.lesoir.be/420164/article/2022-01-25/france-le-photographe-rene-robert-meurt-dans-lindifference-des-passants

Il n'y a pas qu'à Calais ou à Grande Synthe que l'humanité est méprisée et que le discours néolibéral fait des victimes, voir le justifie, le banalise.

Les faits se sont déroulés mardi 18 janvier aux alentours de 21 heures. Le photographe René Robert, un homme âgé de 84 ans et connu internationalement pour ses photos de danseurs et danseuses de flamenco, est sorti de chez lui quand pour une raison inconnue, il a chuté sur le trottoir. Puis l’accident s’est transformé en drame, car personne ne lui est venu en aide, rapporte La Voix Du Nord.

D’après le journaliste Michel Mompontet, c’est un SDF qui a fini par appeler les secours. Mais neuf longues heures s’étaient passées, il était trop tard. Le photographe est décédé en hypothermie. « Durant 9h aucun passant ne s’est arrêté pour voir pourquoi ce monsieur gisait sur le trottoir. Personne », a témoigné Michel Mompontet sur Twitter et sur Franceinfo.

« Si cette mort atroce peut servir à quelque chose ce serait ceci. Quand un humain est couché sur le trottoir, aussi pressé que nous soyons, vérifions son état. Arrêtons-nous un instant », alerte-t-il.

Les Pompiers de Paris ont confirmé à Actu.Paris un appel à 5h30, pour un homme « allongé au sol, avec un traumatisme crânien et du sang ».

Le photographe s’était fait connaître du grand public en 1993, avec l’un de ses livres «Flamencos, La rage ou la grâce», comportant 250 de ses photographies, accompagnées d’un texte d’Anne Marie Virelezier, retrace la Voix du Nord. « Nous étions admiratifs de son talent tout autant que de ses qualités humaines. René, c’était la gentillesse et la discrétion incarnées. C’était un ami fidèle et sincère », écrit Isabelle Jacq Gamboena.

De son côté, le journaliste Michel Mompontet aimerait retrouver le SDF qui est le seul à avoir su «préserver l’humanité».

Définition :

Germanopratin - Wikipédia

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.