Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 26 mai 2022

Damien Abad : " Evidemment qu'ils étaient informés " affirme Christian Jacob

Damien Abad accusé de viols : " Evidemment qu'ils étaient informés ", affirme Christian Jacob au sujet du gouvernement. " On sait maintenant que Matignon savait, le président de la République savait ", a lancé, jeudi sur RTL, le président des Républicains, au sujet des accusations de viols visant le nouveau ministre des Solidarités.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.rtl.fr/actu/politique/invite-rtl-affaire-damien-abad-est-il-capable-de-se-regarder-dans-la-glace-demande-christian-jacob-7900158023

Prolonger :

Arrêt sur imagesAbad et accusations de viol : les médias face à son handicap

par Pauline Bock publié le 26 mai 2022

Damien Abad met en avant son handicap pour expliquer qu'il ne peut commettre de viol ; un argument que les médias, embarrassés, interrogent peu. Pourtant, le déroulé des faits tels que décrits par les victimes présumées éclaire sur la dimension psychologique de la contrainte, et les articles des dernières années décrivent un homme capable de "faire presque tout". Analyse.

Wikipédia : arthrogrypose

Libération : Justice: les curieux coups de fil du député Damien Abad

par Laurent Léger publié le 20 mai 2022

Le parlementaire, qui a démissionné jeudi de la présidence du groupe LR à l’Assemblée et a intégré le lendemain le gouvernement d’Elisabeth Borne, apparaît dans des écoutes policières ciblant deux de ses amis. Ces derniers étaient surveillés dans le cadre d’une enquête judiciaire sur une affaire de barbouzerie.

Arrêt sur images : Corruption des élus : "Cette délinquance en écharpe"

La semaine dernière, Taha Bouhafs, candidat de la Nupes aux législatives, s’est retiré de la course à l’élection : en cause, un signalement à La France insoumise concernant des accusations d'agression sexuelle visant le jeune journaliste et militant. Mais Bouhafs n'est pas le seul à avoir dû renoncer à une investiture. On peut citer le cas de Jérôme Peyrat, candidat LREM, qui a dû se retirer non pas du fait de sa condamnation en 2020 pour des violences commises sur son ex-femme, mais parce que les propos dédramatisants de Stanislas Guérini, patron de LREM, ont fait scandale  ; ou encore Coralie Dubost, étoile montante de la Macronie épinglée par Mediapart pour l’utilisation de ses frais de mandat. Ou encore Majid el Guerrab, lui aussi élu en 2017 sous la bannière LREM, qui vient d’être condamné à trois ans de prison dont un ferme pour des faits de violence sur le socialiste Boris Faure

19 mai 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin