Le camp où furent internés Alexandre Grothendieck et sa mère

Les femmes de Rieucros, ces “Indésirables” de Vichy : Dans son documentaire, Bénédicte Delfaut retrace le parcours des communistes, juives, prostituées, internées en France entre 1939 et 1945. Et sur les difficultés à évoquer, aujourd’hui encore, ce lourd passé.

https://www.telerama.fr/television/la-documentariste-benedicte-delfaut-rehabilite-les-captives-de-petain,121664.php

Créé en janvier 1939, le centre de rassemblement pour étrangers de Rieucros, près de Mende, en Lozère, est historiquement le tout premier camp d’internement français. Conçu pour les réfugiés espagnols pourchassés par l'armée franquiste, ce lieu de rétention administrative va aussi enfermer des exilés juifs, fuyant l’Allemagne nazie, l’Autriche, la Pologne... En octobre 1939, il devient un camp exclusivement féminin et accueille même une cinquantaine d’enfants dans ses baraquements.

Originaire de cette région, Bénédicte Delfaut raconte dans son documentaire Les Indésirables l’histoire particulière de cet univers concentrationnaire, où le régime de Vichy relèguera, après la IIIe République, une longue cohorte d’indésirables : communistes, juives, trafiquantes présumées, femmes sans papiers, prostituées... La documentariste a retrouvé plusieurs témoins, dont trois anciennes détenues et des voisins du centre, qui lèvent le voile sur les conditions d’internement des femmes de Rieucros. (...)

Prolonger :

France culture :

Alexandre Grothendieck : un mathématicien qui prit la tangente

Bibliographie :

Alexandre Grothendieck : sur les traces du dernier génie des mathématiquesPhilippe Douroux Allary éditions, 2016

Denis Peschanski, La France des camps. L'internement, 1938-1946, Paris, Gallimard, 2002, 555 p.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.