Simone de Beauvoir et les femmes

« Quand j’ai rencontré Simone de Beauvoir en 1971 au MLF, elle faisait rêver notre génération (...) la publication de sa correspondance, nous avons été obligées de revoir le mythe : la vraie Beauvoir, apparaissait publiquement, dévoilant une femme qui n’assumait pas son amour charnel pour ses “petites amies”, et dont la vie cachée contrastait cruellement avec le message du Deuxième Sexe.

https://www.albin-michel.fr/ouvrages/simone-de-beauvoir-et-les-femmes-9782226316714

Beauvoir a-t-elle floué son public en n’assumant pas sa véritable personnalité ? Et pourquoi, continuons-nous de la voir comme une référence du féminisme contemporain alors qu’elle est si divisée dans son rapport avec les femmes ? » Marie-Jo Bonnet

Prolonger :

https://www.rtbf.be/lapremiere/article/detail_il-y-a-70-ans-simone-de-beauvoir-publiait-le-deuxieme-sexe?id=10233916

RTBF : Il y a 70 ans, Simone de Beauvoir publiait 'Le Deuxième Sexe'

Simone de Beauvoir fut une icône : par sa beauté, son intelligence, et par l'oeuvre phare que fut 'Le Deuxième Sexe' pour beaucoup de femmes.

Icône aussi par le couple qu’elle fonda avec Jean-Paul Sartre qui l’adouba comme son double. A eux deux, ils déclineront des modes d’être et de pensée pendant plus de quarante ans.

Pourtant il y a beaucoup de Choderlos de Laclos dans les passions dangereuses qu’ils traverseront au gré de trios où la troisième - femme toujours - était souvent mise à mal. 

Marie-Claude Bonnet et Philippe Sollers nous éclairent l’un et l’autre sur cette figure majeure de la littérature et de l’engagement intellectuel du 20e siècle, et sur la révolution que constitua son ouvrage 'Le Deuxième Sexe'.

Une réalisation en deux parties, de Pascale Tison, Par Ouï-dire

 

Maria Deraismes, figure de proue du féminisme

« Depuis quand les femmes s'occupent-elles de politique ? demande Bonaparte à madame de Staël. Depuis qu'on les guillotine, répond-elle. » Maria Deraisme développe la réponse en ajoutant : « elle eut pu dire, avec plus d'exactitude, que la femme a été victime, tout aussi bien que son compagnon, des fureurs religieuses, guerrières et révolutionnaires ».

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.