La mort du conseiller Albert Prince

Chef de la section financière du parquet de Paris, Albert Prince meurt juste avant qu'il n'amène les preuves des protections dont bénéficiait Alexandre Stavisky, homme d'affaires crapuleux. La presse s'en empare pour vendre du papier. Le garde des Sceaux confie l'enquête à Pierre Bonny, "premier flic de France " fusillé à la Libération pour avoir collaboré avec la gestapo.

https://www.franceculture.fr/emissions/une-histoire-particuliere-un-recit-documentaire-en-deux-parties/mais-qui-a-tue-albert-prince-22-cest-un-assassinat-quil-me-faut

Pour aller plus loin :

Dans Paris-soir, c’est Georges Simenon qui mène sur la mort du conseiller Albert Prince, comme on le constate dans cette édition du 26 mars 1934, en ligne sur Gallica.

Dossier sur l’affaire Prince, publié dans les Mémoires de la Société académique du département de l'Aube en 1978, avec un document inédit signé Pierre Chevallier sur La mort tragique du conseiller Albert Prince. En ligne sur Gallica.

Un scandale d'Etat, l'affaire Prince, Pierre Cornut-Gentille, Perrin, 2010

- Ils ont tué mon père. L'affaire Prince, 1934, Gisèle Dessaux Prince, Plon, 1995

- Les grandes affaires criminelles du rail, Jean-François Miniac, Editions de Borée, 2013

- Secrets d'Etat, Bruno Fuligni, Editions de l'Iconoclaste, 2014

- Mon père, l'inspecteur Bonny, Jacques Bonny, Robert Laffont, 1975

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.