Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

234 Billets

2 Éditions

Lien 27 juin 2021

Les indésirables - L'errance du " Saint-Louis "

En 1939, près d’un millier de Juifs allemands embarquent sur le "Saint-Louis" pour trouver refuge à Cuba. Mais l’issue de leur voyage va s’avérer tragique... S’appuyant sur des faits réels, une émouvante fiction historique. Ponctuée d’images d’archives, une tragédie historique qui fait écho aux enjeux de la crise migratoire actuelle.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.arte.tv/fr/videos/100373-000-A/les-indesirables-l-errance-du-saint-louis/

Le 13 mai 1939, un luxueux transatlantique allemand, le Saint-Louis, quitte le port de Hambourg pour mettre le cap sur La Havane. À son bord prennent place plus de neuf cents Juifs allemands qui fuient les persécutions, parmi lesquels d’anciens prisonniers de camps de concentration chassés par le régime hitlérien, ainsi qu’une poignée d’"observateurs" nazis. Alors que le navire aborde les côtes cubaines, les réfugiés se voient brusquement interdits de débarquer, malgré leurs visas dûment obtenus. Commence alors une longue et douloureuse errance pour le Saint-Louis. En dépit des tractations et des ruses du capitaine, déterminé à secourir ses passagers avec l’aide d’organisations juives, les autorités des États-Unis et du Canada leur refusent tour à tour l’asile, ne leur laissant d’autre choix qu’un retour en Europe… 
Inaction coupable 
Cet épisode peu glorieux de l’immédiat avant-guerre est raconté du point de vue des passagers, oscillant entre espoir et abattement, et à travers les mémoires du capitaine du navire, Gustav Schröder, qui sera reconnu à titre posthume "Juste parmi les nations". Alors que les persécutions antisémites redoublent de violence en Allemagne, l’histoire du Saint-Louis illustre l’inaction coupable de la communauté internationale – notamment celle de Roosevelt – vis-à-vis des réfugiés du IIIe Reich. Ponctuée d’images d’archives, une tragédie historique qui fait écho aux enjeux de la crise migratoire actuelle.

Prolonger :

Le voyage du Saint-Louis | Encyclopédie multimédia de la Shoah

Le voyage du Saint Louis, asile refusé — United States Holocaust Memorial

Le retour en Europe du Saint-Louis  | Encyclopédie multimédia de la Shoah

1136_re_saint_louis_hulton_getty.jpg

Le 17 juin 1939, arrivée dans le port d'Anvers, du paquebot Saint Louis, avec, à son bord, tous les réfugiés juifs allemands qui avaient cru pouvoir débarquer outre-Atlantique © Getty / Archives Hulton

Paquebot Saint Louis | l'Encyclopédie Canadienne

La Canada présente ses excuses pour avoir renvoyé des Juifs vers le port d'Anvers en 1939 

Gustav Schröder (Wikipédia)

Morris Troper and the Passengers of the St. Louis

Le Saint-Louis débarque à Anvers (17 juin 1939)

«Aquarius» 2018, «Saint-Louis» 1939 : l’histoire bégaie

Avant l'Aquarius, l'histoire du "S.S. St-Louis" ou un mois d'errance en mer pour fuir Hitler

1939. L'errance des passagers juifs du Saint-Louis

Le patronat français et les élus accueillent Al Sissi à Paris " Macron ne veut pas conditionner aux droits de l'homme la coopération avec l'Égypte " (France 24) 

L'anniversaire de Ramy Shaath, militant des droits humains, célébré face à l’ambassade d’Egypte à Bruxelles 

Ce 23 juin, c’était le 50e anniversaire de Ramy Shaath. Amnesty International a choisi cette date pour organiser ce rassemblement et demander sa libération. Cinquante bougies ont été symboliquement allumées.

Depuis Paris, son épouse française a envoyé un message ému : "Il a dédié sa vie à faire progresser les droits politiques, les droits humains de son peuple en Égypte, en Palestine, dans le monde arabe et au-delà. En raison de son militantisme, il va être harcelé jusqu’à son arrestation en juillet 2019. Aujourd’hui c’est son second anniversaire en prison. Deux ans d’injustice. Au cours de ces deux ans, sa détention préventive va être renouvelée 24 fois. C’est une parodie de justice. Il n’y a absolument aucune enquête. On ne sait pas s’il y aura un procès."

"Nos dirigeants européens ne sont pas à la hauteur par rapport au régime égyptien", dénonce Alexis Deswaef. "On voit que des dictateurs de pays voyous instrumentalisent ces questions de terrorisme et de migration pour avoir les mains libres dans leur pays. On le voit avec le président égyptien Sissi, mais aussi avec le président turc Erdogan. L’Union européenne s’est totalement mise à la merci de ces dirigeants-là. Elle détourne le regard et se contente de signer de juteux contrats avec eux."

Ouïghours : endoctrinés et torturés dans des camps d’internement

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND