Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

252 Billets

2 Éditions

Lien 28 juil. 2020

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Tortures dans la police : la flicosphère adepte du clystère ?

Enquêtes pour injures et violences volontaires au dépôt du tribunal de Paris : " On est en capacité de se purger nous-mêmes ", réagit le syndicat Synergie Officiers. Un policier a dénoncé la maltraitance et les propos racistes par des policiers aux déférés du dépôt du tribunal de Paris. Une justice incapable de faire respecter les droits humains jusqu'au sein même du tribunal ?

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/enquetes-pour-injures-et-violences-volontaires-au-depot-du-tribunal-de-paris-on-est-en-capacite-de-se-purger-nous-memes-reagit-le-syndicat-synergie-officiers_4058751.html

Le parquet a ouvert mardi 28 juillet une enquête pour injures et violences volontaires.

La qualification est faible en considération des faits révélés par Street Press et de la jurisprudence de la CEDH (cf. jsp Bouyid) à propos de laquelle Emmanuel Macron s'est engagé à ce qu'elle soit respectée et appliquée immédiatement.

Vidéo : le témoignage du brigradier-chef

Street Press le 28 / 07 / 2020

Pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique » et « injures publiques » -  Maltraitance et racisme au TGI de Paris : la justice ouvre une enquête à la suite des révélations de StreetPress

Arrêt sur images :

" Il avait déjà une cible sur le front " - Révélations de StreetPress : comment le policier a décidé de parler à visage découvert

Il est également très étonnant et regrettable que le procureur de la République attende un rapport de police pour se rendre compte d'une situation au sein même du tribunal alors qu'il a la responsabilité des bonnes conditions de déroulement des garde à vue dans les commissariats (Art.41 du code de procédure pénale) :

" Le procureur de la République contrôle les mesures de garde à vue. Il visite les locaux de garde à vue chaque fois qu'il l'estime nécessaire et au moins une fois par an ; il tient à cet effet un registre répertoriant le nombre et la fréquence des contrôles effectués dans ces différents locaux. Il adresse au procureur général un rapport concernant les mesures de garde à vue et l'état des locaux de garde à vue de son ressort ; ce rapport est transmis au garde des sceaux. Le garde des sceaux rend compte de l'ensemble des informations ainsi recueillies dans un rapport annuel qui est rendu public. "

Le ministère public contrôle et dirige la police judiciaire (art. 12 et 13 du code de procédure pénale, notamment).

Cette affaire porte à s'interroger sur l'effectivité du contrôle de la police par les magistrats jusque dans l'enceinte de leurs tribunaux.

Prolonger :

Ce que l'on sait sur les abus de policiers au dépôt du tribunal de grande instance de Paris

Police : nouvelles révélations sur des cas de maltraitance et de racisme

Macron s'engage à faire respecter la jurisprudence de la Cour européenne des D.H.

VIDEO. Gérald Darmanin " s'étouffe " quand il entend le terme de " violences policières "

" La police exerce une violence certes mais une violence légitime ", a estimé le ministre de l'Intérieur devant la commission des lois de l'Assemblée nationale. 

La gifle d'un policier est un traitement inhumain et dégradant

La gifle d'un policier est un traitement inhumain et dégradant (art. 3 de la CEDH prohibant la torture) et l'Etat a l'obligation positive (art. 1 de la CEDH) d'enquêter et de garantir l'effectivité du droit à un recours effectif (art. 13 de la CEDH).

France condamnée par la CEDH : « enquête lacunaire » sur des violences policières

La France condamnée par la CEDH pour « enquête lacunaire » sur une affaire de violences policières. La CEDH a conclu jeudi à la violation de l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme. L’enquête, sur des faits datant de 2000, n’a été ni « rapide » ni « effective ».

La France condamnée pour manque d'assistance à des demandeurs d'asile

Cela pose la question de l'efficacité des juridictions françaises et de l'exécution de leur obligation positive à garantir l'efficacité des droits humains dont Emmanuel Macron s'est engagé solennellement devant la CEDH à à faire respecter. Cette condamnation confirme la pertinence et l'importance de…

Nassim, commandant de police : " Il y a du racisme dans la police nationale " Par Anne Vidalie, publié le 09/06/2020

Mises à jour :

Un policier condamné pour violence contre un mineur malien qui se réfugiait en France 30 juillet 2020 Par Nejma Brahim

Deux agents de la police aux frontières ont été condamnés à Gap, jeudi, pour « violence » et « soustraction de fonds ». « Dans un contexte de déni des violences policières par le pouvoir politique […], cette décision est un signal de justice fort », réagit l’avocat du mineur victime.

Racisme dans la police : « Ceux qui ont le courage de parler en prennent plein la gueule » Par Chloé Pilorget-Rezzouk — 29 juillet 2020

Plusieurs policiers rencontrés par «Libération» racontent des comportements discriminatoires entre collègues ou envers des citoyens. Ils témoignent de la difficulté de dénoncer ces actes et espèrent une prise de conscience de leur hiérarchie.

« La France a sa propre tradition de racialisation des pratiques policières » Par Chloé Pilorget-Rezzouk — 29 juillet 2020

Pour le sociologue Jérémie Gauthier, la police reste ancrée dans des pratiques archaïques et peine à remettre en question ses méthodes.

Police : l'impossible réforme ?  par Chloë Cambreling

Le soutien de Gérald Darmanin l'illustre : il semble bien difficile, pour les ministres de l'Intérieur successifs, de transformer l'institution policière afin qu'elle ne soit plus accusée de violences et de racisme. Où se situent les blocages ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes