Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 28 nov. 2021

La base 311, QG de la guerre d’influence de la Chine

Une étude d’une ampleur sans précédent dévoile le gigantisme tentaculaire et très professionnalisé des réseaux d’influence construits par la Chine partout dans le monde. Le rapport publié lundi par l’Irsem démontre que la base 311 est le centre nerveux de la propagande de Pékin. Le dernier chapitre est consacré à l'opération Desinfektion à propos du COVID.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/info-franceinfo-la-base-311-qg-de-la-guerre-dinfluence-de-pekin_4776929.html

Prolonger :

Unité 61716

Le rapport de l'IRSEM téléchargeable :

LES OPÉRATIONS D'INFLUENCE CHINOISES - UN MOMENT MACHIAVÉLIEN

fichier PDF -  2e édition mise à jour, octobre 2021 - 654 pages 

Pendant longtemps, on a pu dire que la Chine, contrairement à la Russie, cherchait davantage à être aimée que crainte ; qu’elle voulait séduire, projeter une image positive d’elle-même dans le monde, susciter l’admiration. Pékin n’a pas renoncé à séduire, à son attractivité et à son ambition de façonner les normes internationales, et il reste essentiel pour le Parti communiste de ne pas « perdre la face ». Mais, en même temps, Pékin assume de plus en plus d’infiltrer et de contraindre : ses opérations d’influence se sont considérablement durcies ces dernières années et ses méthodes ressemblent de plus en plus à celles employées par Moscou. C’est un « moment machiavélien » au sens où le Parti-État semble désormais estimer que, comme l’écrivait Machiavel dans Le Prince, « il est plus sûr d’être craint que d’être aimé ». Ce qui correspond à une « russianisation » des opérations d’influence chinoises.

Ce rapport s’intéresse à cette évolution, avec l’ambition de couvrir tout le spectre de l’influence, de la plus bénigne (diplomatie publique) à la plus maligne, c’est-à-dire l’ingérence (activités clandestines). Pour ce faire, il procède en quatre parties, présentant successivement les principaux concepts ; les acteurs mettant en œuvre ces opérations, notamment la base 311 de l’Armée populaire de libération ; les actions conduites par Pékin à l’égard des diasporas, des médias, de la diplomatie, de l’économie, de la politique, de l’éducation, des think tanks et en termes de manipulations de l’information, entre autres leviers ; et enfin quelques études de cas (Taïwan, Singapour, Suède, Canada, et les opérations ayant visé les manifestants hongkongais en 2019 ou cherché à faire croire à l’origine américaine de la Covid-19 en 2020). La conclusion revient sur cette « russianisation », qui a trois composantes : Pékin s’inspire de Moscou dans plusieurs registres, il subsiste évidemment des différences entre les deux, et il existe aussi un certain degré de coopération. Pour finir, le rapport évalue l’efficacité de cette nouvelle posture chinoise qui peut s’enorgueillir de certains succès tactiques, mais constitue un échec stratégique.

Auteurs : Paul Charon (directeur du domaine « Renseignement, anticipation et menaces hybrides » de l’IRSEM) et Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (directeur de l’IRSEM).

Le Point :

Comment le Parti communiste chinois avance ses pions en Italie

Un rapport révèle la manière dont les agents d’influence de Pékin utilisent des élus pour diffuser la propagande chinoise dans la péninsule.

France culture :

Comment la Chine tente d'infiltrer la France ? 

Soft Power s'intéresse cette semaine à la Chine : son rapport au communisme, sa stratégie d'influence et les outils concrets pour la mettre en place, la création puis la consolidation de son soft power...en compagnie de trois experts du Géant qui s'est réveillé.

Intervenants

  • Paul Charon

    Directeur du domaine « Renseignement, anticipation et menaces hybrides » à l'IRSEM.

  • Alice Ekman

    Analyste responsable de l'Asie à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne (EUISS)

  • Jean-Pierre Cabestan

    Directeur du département de science politique de l'université baptiste de Hong-Kong (Chine), chercheur associé à l'Asia Centre.

RFI :

Le huitième Forum sur la coopération sino-africaine s'ouvre à Dakar - Publié le : 28/11/2021

À la Une : le convoi militaire errant dans le Sahel - Publié le : 28/11/2021

Îles Salomon : comment expliquer les émeutes meurtrières ?  Publié le : 27/11/2021

Affaire Peng Shuai: les disparitions forcées en Chine, un système bien rôdé ? Publié le : 23/11/2021

L'épouse de Meng Hongwei, ex-président d'Interpol, aimerait savoir s'il est vivant Publié le : 23/11/2021

Serbie: des ouvriers vietnamiens réduits à l'esclavage dans une usine chinoise Publié le : 22/11/2021

Médiapart :

Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant

Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine. Par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI) 28 novembre 2021

Wikipédia :

Crise des sous-marins australiens - Wikipédia

Les Echos :

Sous-marins australiens : comprendre l'alliance Aukus en 5 questions

L'Australie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont annoncé le 15 septembre la formation d'une nouvelle alliance militaire. Première conséquence de cet Aukus : l'annulation d'un contrat géant avec la France portant sur des sous-marins. Mais cette alliance ne se résume pas à ce seul aspect.

Libération :

L’expansion chinoise en toile de fond

L’implantation de Pékin sur des îlots en mer de Chine méridionale, revendiqués par plusieurs pays, pousse l’Australie et leur allié américain à muscler leur budget consacré à la défense. par Arnaud Vaulerin, Correspondant au Japon publié le 26 avril 2016

Guerre économique :

28 Novembre'17 Marché australien des sous-marins : bilan de la lutte entre Français, Allemands et Japonais

L’Australie possède la troisième zone économique exclusive (ZEE) derrière les Etats-Unis et la France. C’est un acteur majeur de la zone Océanie - Pacifique, tant sur le plan économique que militaire. Canberra est un fidèle allié de Washington depuis le pacte militaire d’ANZUS de 1951 et entretient également de bonnes relations avec Tokyo. Cependant, la région connaît une déstabilisation actuellement. La Chine a une mainmise illégale et illégitime en mer de chine méridionale, une zone stratégique où transite 40% du trafic commercial mondial. D’ici 2020, Pékin possédera 70 sous-marins et la moitié des aéronefs et navires de combat seront présents dans la région Asie-pacifique.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau