Avoir raison avec... Antonio Gramsci

Porté aux nues par Pasolini, cité par les politiques, Antonio Gramsci (1891-1937), journaliste et penseur italien, reste peu connu. Déçu par le socialisme positiviste, séduit par le communisme, engagé et militant, il fut emprisonné en 1926 où il rédigea 33 Cahiers de prison, une oeuvre monumentale. À retrouver dans l'émission Avoir raison avec... par Géraldine Mosna-Savoye

https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec/avoir-raison-avec-antonio-gramsci-0

Antonio Gramsci, né en 1891 et mort en 1937, était un journaliste militant, co-fondateur et dirigeant du Parti communiste italien, condamné à 20 ans de prison par le régime fasciste.

Nicolas Sarkozy ou Jean-Luc Mélenchon, des Etats-Unis à la Russie en pointillés depuis les années 70, ils ont tous à la bouche ses concepts : hégémonie culturelle, guerre de mouvement ou de position, victoire des idées, mécanisme révolutionnaire, ...

mais à gauche ou à droite, à l’est ou à l’ouest, ont-ils bien compris de quoi parlait Gramsci ?

  • Qui était-il ?
  • Quelle était sa pensée ?
  • Et comment faire appel aujourd’hui à sa philosophie de l’action, non pas à tort et à travers mais à raison ?

Partie 1 : Antonio Gramsci, journaliste et penseur engagé

avec Jean-Yves Frétigné, maître de conférence en histoire à l’Université de Rouen, membre du laboratoire du GRHIs (groupe de recherche d’histoire de l’Université de Rouen), ancien membre de l’école française de Rome

Partie 2 : La pensée de Gramsci plane-t-elle sur les mouvements populaires contemporains ?

avec Christophe Mileschi, professeur en études italiennes (littérature contemporaine) à l’Université Paris Nanterre, co-directeur du CRIX, Centre de recherche italienne de l'Université Paris Nanterre, traducteur, écrivain, auteur de l’article Gilets jaunes, ou la révolte des subalternes dans la revue Historia Magistra (numéri 28, 2018), co-organisateur d'une journée d'étude en décembre 2018 sur les usages et mésusages de la pensée d'Antonio Gramsci

 

Bibliographie

Antonio Gramsci : vivre, c’est résister

Jean-Yves Frétigné

Armand Colin, 2017

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.